Une ville peut-elle se priver de la vitalité de ses quartiers ?

La population oullinoise a appris hier, samedi 23 mars 2013, date choisie par l’Inspection Académique pour la journée des écoles, que la maternelle Clément Désormes ne ferait plus de rentrée scolaire.

16, c’est-à-dire le nombre d’enfants composant les effectifs de l’école située dans le quartier de la Cadière, est la logique implacable et cet argument est chargé d’inoculer à la population actuelle la fermeture définitive de l’école.

L’actualité pourtant ne se situe pas dans les effectifs réduits de l’école Clément Désormes, pas plus qu’elle ne se situait dans la localisation prétendument dangereuse de l’école intercommunale de Beaunant, implantée sur le tracé du TOP qui finalement ne passera pas à cet endroit, pas davantage qu’elle ne se situe encore dans l’absence de mixité du quartier de la Saulaie dont étaient originaires les enfants fréquentant l’école Jean Jaurès, ni encore dans le petit nombre d’enfants de l’école Sebbane, au cœur du quartier des Ifs.

Ces écoles de quartier oullinoises, toutes fermées par la volonté de la majorité municipale de droite, ont eu la malchance d’exister sous le mandat d’un maire, Mr Buffet, qui depuis des années se sert en matière scolaire d’une logique comptable au lieu de nourrir un projet éducatif territorial, qui centralise sous couvert d’économies, au lieu de mesurer le sentiment d’appartenance des habitants à leur quartier et de faire vivre leur école, qui laisse les quartiers s’isoler dans des situations ultimatums, au lieu de les appréhender en mosaïques de la ville et de les mettre en mouvement.

Alors que ses prédécesseurs de gauche avaient rassemblé leur ville en quartiers multiples autour des écoles qu’ils avaient construites pour la plupart, Mr Buffet et ses équipes successives démantèlent les quartiers, faisant fi des liens qui unissent les habitants avec ceux qui partagent leur lieu de vie. Mr Buffet a voulu se placer au-dessus de ce qui fait la différence dans la ville et mutiler la vitalité rassemblée des quartiers. Sa vision dépassée de la ville centralisée pénalise la vie des Oullinois et va à contre courant de l’évolution de notre société qui a besoin de se regrouper d’abord en « tribus » pour pouvoir ensuite se retrouver largement rassemblée.

Les 5 fermetures d’écoles, le « busing » durable dans le quartier de la Saulaie, l’étalement sur 7 ans de la rénovation de l’école Jules Ferry, l’absence de projet éducatif territorial, l’insuffisance de crèches municipales, le refus de faire circuler une navette dans les quartiers naturellement isolés, le musellement des conseils de quartier, le soutien timide aux commerces de proximité, tel se décline le bilan de l’actuel maire d’Oullins, Mr Buffet, auquel il manque non seulement une vision plurielle de la ville, mais aussi celle moderne de son évolution.

Le quartier C. Désormes vu de l'Yzeron

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage