Un été pas comme les autres !

 

Mi-juillet marque pour beaucoup de foyers le début des semaines de vacances estivales qui s’enchaînent jusqu’à fin Août.  De 1936, date de la législation sociale des 15 jours de congés payés, mis en place sous le Front populaire, à 1982, date de l’octroi de la 5ème semaine sous F. Mitterrand, ce presque demi-siècle aura initié une révolution culturelle et symbolisé le progrès social. Les salariés et non plus que les chefs d’entreprises se sont vu reconnaître le droit au repos en contrepartie de leur labeur. L’instauration des congés payés et leur allongement par la suite a alimenté la prise de conscience que le travail seul n’épanouissait pas l’être humain, mais que la vie autrement, des loisirs, souvent  pratiqués avec les membres de la famille, amélioraient les conditions de vie de chacun, nourrissait son bien-être et contribuait de fait à la qualité que l’on pouvait attendre du travail. Le tourisme s’est donc démocratisé, les grandes entreprises ont crée leurs propres centres de vacances tandis que des structures d’accueil des vacanciers se sont multipliées, accessibles à tous.

21 ans après, en 2013, les familles qui ne partiront pas en vacances cet été seront plus nombreuses que les chanceuses. La crise durable bien sûr qui diminue le pouvoir d’achat et force les foyers à réduire leur budget, la crise qui transforme l’économie de notre pays, plonge des millions de foyers dans le chômage et dégrade leur condition de vie. Après le flux du progrès social vient le reflux de la descente sociale.

Un signe justement à Oullins, l’association des centres sociaux, fermée en Août les années passées, ouvre désormais ses portes tout l’été aux enfants qui resteront dans la commune. Ils n’ont jamais été aussi nombreux et les inscriptions affichent déjà « complet ».

Ailleurs, des municipalités n’arrêtent pas leur programme « cinéma en plein air » le 2 juillet, en début d’été, mais le programme au contraire sur l’été comme elles métamorphosent leurs rives, c’est Paris plage, en créant le rêve d’un autre univers et organisent le départ en vacances de leurs concitoyens les plus désenchantés et déshérités. Puisque les personnes âgées bénéficient à Oullins de cette attention particulière qui les dote d’un séjour d’une semaine dans un lieu de vacances, ne pourrions-nous pas souhaiter que le Centre communal d’action sociale fasse partir en vacances les enfants de la commune – leur nombre a augmenté de 16% ces dernières années – dont les parents sont dans l’impossibilité de les financer ?

Ce serait le plus bel été que je pourrais nous souhaiter !

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage