La loi 2005 sur le handicap  avait fixé 10 ans de délai pour rendre les lieux publics, les écoles, les habitations, les transports et la voirie accessibles à toute personne en situation de handicap. Retard accumulé. Pour favoriser un second souffle à l’accessibilité, il a été retenu l’an passé le principe approuvé par le Conseil des ministres de compléter par ordonnance la loi 2005,. L’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’AP) a pu être créé : un engagement de réaliser des travaux dans un délai de 3 ans, sauf cas particuliers,...