2007 La majorité municipale souscrit de lourds emprunts toxiques auprès de la banque DEXIA et de la Caisse d’épargne pour racheter des prêts et financer de gros investissements, à valoriser durant la campagne  électorale. Plus de 70% de la dette devient alors toxique. 2009 Les élus PS découvrent la toxicité de ces emprunts et la révèlent à la population. Le maire, F.N.Buffet et sa majorité municipale la dément. 2010 La Chambre régionale des comptes met en garde la majorité municipale sur la dangerosité des emprunts toxiques contractés...