A toutes celles et ceux qui portent un jugement sévère et réprobateur sur la politique d’immigration du gouvernement, posez-vous la question de la raison de vos jugements : sont-ils guidés par un esprit de charité ou une volonté de solidarité ? UN exemple : 300 Albanais, qui campaient sous l’autopont de Perrache et que le maire du 2ème arrondissement a fait expulser à l’appui de pétitions signées sans doute par charité sont rassemblés dès demain à Oullins, sur les friches SNCF, terrain propriété du Grand Lyon mais réquisitionné par...