J’ai visité ce week-end le MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), où son exposition permanente, la galerie de la Méditerranée, ne nous imposait pas notre histoire,  ensanglantée par vagues successives de luttes guerrières qui se soldaient pas des territoires cédés ou d’autres conquis, mais où notre culture partagée nous était contée, celle que des femmes et des hommes avant moi avaient tissée du fil d’une résonnance commune, quel que soient leur lieu de naissance, leur origine sociale et leur couleur de peau, dans laquelle s’incrustaient des ...