Ni l’Adjoint aux affaires sociales, ni le vice-président du CCAS (Centre communal d’action sociale), n’ont jugé utile d’inscrire le bilan de l’aide facultative 2012 à l’ordre du jour du dernier CA du CCAS, tenu le 18 avril dernier, se donnant juste bonne conscience de l’annexer aux délibérations soumises à débat. Pourtant celui-ci nous révèle une évolution des demandes, tant en nombre qu’en nature, et des situations de précarité qui auraient justifié une réflexion collective et la décision d’orientations : derrière les chiffres se cachent des vies humaines...