Après l’effroi des attentats de janvier et le besoin de revendiquer, rassemblés en une marche silencieuse, la liberté exprimée par Charlie Hebdo et protégée par les forces de police, et l’attachement à la laïcité, grâce à laquelle se côtoient les multiples croyances, certains partis politiques, qui ne gouvernent pas, s’emparent de la tragédie et jouent l’amalgame. Le drame est leur scandaleuse poule aux œufs d’or : immigration, peur de l’autre, racisme, bouc émissaire… On ne naît pas terroriste, mais certain/es peuvent grandir et le devenir. Aussi l’école est-elle à nouveau décrétée ...