Très cher Stéphane, Vous, éperdument libre… A tracer obstinément des chemins d’espoir dans l’obscurité, élevant la subversion à la hauteur de l’art. Votre voix exigeante percutant le silence de l’indifférence… Vous vous en êtes allé avec l’élégance de ceux qui n’ont jamais renoncé. Et me reviennent ces mots vôtres : « Le grand courant de l’Histoire doit se poursuivre grâce à chacun ». Vous n’avez jamais contemplé l’Histoire, vous l’avez épousée, étreinte, fécondée, à vos risques et périls, avec défi et poésie. Vous, éperdument libre. Cher Stéphane, merci pour ces...