J’ai rencontré mercredi 9 janvier dernier, lors des vœux qui lui étaient adressés par la mairie, le personnel municipal, plus de 300 personnes, visages familiers pour les uns, tant leur expérience professionnelle est attachée à la ville, visages moins connus pour les autres pour celles et ceux employés en contrats courts, ceux-là mêmes pour lesquels les partenaires sociaux demandaient une taxation que leur refusait jusqu’à aujourd’hui la présidente du MEDEF, Mme Parisot, sous un des prétextes mensongers que la fonction publique en serait le plus grand...