se saisir de l’outrage à la République pour la rendre exemplaire

Stefan Zweig, écrivain autrichien, écrivait : « Il y a ceux qui troublent l’eau en pêchant et ceux qui pêchent en troublant l’eau ».

La trahison du Jérôme Cahuzac est un lancer de pavé qui trouble les eaux limpides de la République exemplaire, dans lesquelles aspire à pêcher François HOLLANDE. Cette nouvelle affaire dans le monde politique éclabousse et salit les 600 000 élus de la République dont la quasi-totalité arpente son territoire pour rencontrer les habitants et leur apporter une amélioration à leur quotidien.

Socialiste, j’ai mis toute mon énergie, tout mon temps et tous mes espoirs de changement au service de la campagne présidentielle. Oullinoise, j’ai milité avec d’autres et emmené  55% des électeurs de ma commune  vers une société enfin juste et égalitaire. Enseignante en lycée professionnel, j’ai nourri pour les élèves et leurs parents une certitude que les conditions de formation allaient s’améliorer et leur assurer un avenir plus serein.

Mes multiples attentes sont à l’image de celles qu’élus de gauche, citoyens, Françaises et Français, étrangers ont placées en F. Hollande. A cause de l’ex ministre Cahuzac, nous sommes tous sous le choc, pétrifiés, trahis, déçus, mais ne cédons pas à la désillusion et résistons, comme saurait nous encourager Stephane Hessel, aux appels populistes et démagogiques du « tous pourris ».

Ayons au contraire conscience des pas de géant déjà accomplis par notre Président de la République qui respecte l’indépendance des médias  comme Médiapart et qui a  restitué son pouvoir à la justice de notre pays, entravée avant lui. Trois mois auront suffi pour que ce scandale politique éclate et que Cahuzac démissionne là où l’ère Sarkozy et de ses prédécesseurs de droite étouffait les scandales, exigeait le renvoi des journalistes, muselait la justice  et piétinait la confiance des Françaises et des Français.

La République exemplaire est un des engagements de François Hollande. Elle a fait ses débuts le 6 mai dernier sur la scène des corruptions entretenues de longue date, impunies ou absoutes. Elle a aujourd’hui besoin d’être encadrée par des réformes et des lois, car l’être humain, qu’il soit ministre ou sans mandat, lorsqu’il se hasarde à la fraude, qu’elle soit fiscale ou d’un autre ordre, la juge  toujours grave chez les autres, tandis que les contribuables, les usagers, les citoyens, lorsqu’ils la pratiquent, la couvrent plus aisément de ruse et de débrouillardise.

Harlem DESIR, 1ère secrétaire du Parti Socialiste, s’est exprimé,  estimant « que le PS devait être d’une détermination totale pour mettre en oeuvre des mesures d’assainissement politiques ». Parce que les réformes à engager nécessitent une majorité des voix parlementaires à l’Assemblée Nationale et que ces avancées risquent d’être contrées par d’autres groupes politiques, dont la Droite, au Parlement, Harlem Désir défend l’idée d’un référendum à choix multiples auprès des Françaises et des Français sur la moralisation de la vie politique. De nombreux sujets comme le non cumul des mandats, le contrôle du patrimoine des élus et l’incompatibilité entre des tâches lobbying et la fonction d’élu, le droit de vote des étrangers aussi pourraient alors être soumis à la délibération du peuple souverain.

Ensemble, élus comme non élus, nous aspirons majoritairement à la République exemplaire. Ensemble, mobilisons-nous pour la faire vivre.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage