Quel danger menacerait la culture à Oullins ?

Jeudi dernier, 6 février 2014, les adhérents et salariés de la MJC manifestaient leur inquiétude sur le parvis de la mairie, puis ils ont rejoint  la salle du conseil municipal, où devait être votée une délibération sur une convention liant la ville à la MJC.

ONT-ILS RAISON de S’INQUIETER ?

Depuis 2008, les adhérents et les salariés de la MJC mendient des locaux plus grands auprès de la municipalité sortante : Dans le centre de la Renaissance, où est hébergée actuellement la MJC, des mètres carrés se sont libérés au fil des années – ceux occupés avant la construction  de la médiathèque par la bibliothèque -, mais ils ont été redéployés au centre de supervision des caméras de  surveillance, à la police et plus récemment au CASCOL judo.  La MJC ne semble pas prioritaire dans les objectifs de la municipalité sortante.

Locaux très exigus = nombre restreint d’activités + stagnation des recettes, qui augmenteraient pourtant si la MJC pouvait multiplier ses activités, s’adapter aux nouveaux rythmes et s’ouvrir entre midi et 14h.

Comment la municipalité sortante peut-elle pointer en permanence du doigt la subvention qu’elle accorde et empêcher en même temps que davantage de recettes la soulagent ?

Contrainte dans ses  locaux, la MJC risque  de ne plus pouvoir contenter ses adhérents qui se plaignent des mauvaises conditions d’accueil ni respecter certains engagements envers ses autres financeurs. Contrainte dans ses subventions, la MJC risque d’être dans l’impossibilité de répondre à ses obligations en tant qu’employeur. Car la MJC à Oullins, ce sont aussi des salariés qui inventent, créent, organisent, animent et qui du coup pour beaucoup subissent des contrats précaires et travaillent dans de très mauvaises conditions.

Pourtant, la MJC participe pleinement à la richesse culturelle d’Oullins et son développement est une réussite : aux côtés de ses activités qui rythment l’année des adhérents, elle organise le festival annuel du film scientifique « A NOUS DE VOIR » qui s’illustre bien au-delà de notre commune et fait émerger des groupes musicaux par les concerts du CLACSON. Pourtant, faute d’insonorisation suffisante, à laquelle s’opposent le maire sortant et son adjointe, cet espace créatif subit leur menace de fermeture.

En réponse à la prise de parole de tous les partis de l’opposition lors du dernier conseil municipal, l’ajointe sortante à la culture s’est risquée à une confidence terrifiante « nous continuerons à soutenir les activités traditionnelles de la MJC et ses 56% d’adhérents oullinois ». La phrase couperet n’est pas anodine. Elle trahit le REVOLVER, menaçant la culture non académique. Serait-ce à dire que la création n’entre pas dans la bourse municipale si elle ne contente pas un schéma traditionnel ?

Il est temps pour les Oullinois de dire stop à cette culture élitiste vers laquelle la municipalité sortante semble vouloir s’orienter. Quel autre élément aussi fédérateur que la culture peut-il revendiquer d’être accessible à tous, partagé par tous, rassembleur pour une ville aux multiples visages ?

Comment imaginer l’attractivité culturelle de la ville sans la présence d’un pôle culturel fort : Mémo-Théâtre-MJC ? La MJC possède le savoir faire, les compétences d’une équipe salariée, l’appui de réseaux professionnels, la confiance de partenaires financiers. Ses atouts ne seront durables que si d’autres moyens matériels lui sont donnés. Ensemble, ne laissons pas condamner la culture, un ferment essentiel de cohésion sociale !

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage