un maire peut-il être un chef guerrier qui agite les peurs ?

J’ai visité ce week-end le MUCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée), où son exposition permanente, la galerie de la Méditerranée, ne nous imposait pas notre histoire,  ensanglantée par vagues successives de luttes guerrières qui se soldaient pas des territoires cédés ou d’autres conquis, mais où notre culture partagée nous était contée, celle que des femmes et des hommes avant moi avaient tissée du fil d’une résonnance commune, quel que soient leur lieu de naissance, leur origine sociale et leur couleur de peau, dans laquelle s’incrustaient des lumières d‘Afrique, d’Asie et d’Europe, qui se renvoyaient d’un continent à l’autre leur progression pour l’humanité et que je me devais de poursuivre : ces femmes et ces hommes dont nous parle l’exposition ne cessent depuis des millénaires de cultiver les terres pour se nourrir, de s’abreuver en différentes variantes d’une religion monothéiste, de se construire dans la citoyenneté et la démocratie et de s’ouvrir au monde.

J’ai eu hier le sentiment d’exister, aux côtés de mes contemporains, mais aussi de leurs aïeuls, que j’aurais pu croire éloignés de moi par les années et par les frontières, et à  les voir et me voir depuis tout ce temps partager le même espace culturel, je m’en suis trouvée fière, apaisée, ressourcée.

De retour à Oullins, je m’interroge sur ce guerrier sortant, ce chef armé, qui à coup de pétition de rejet enrôle les habitants pour peut-être un jour proche céder Oullins et conquérir la métropole et qui porte la lourde responsabilité de fracturer notre petite cité  et d’en piétiner l’humanité.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage