Conseil municipal du 4 octobre : Mon intervention sur la communication du rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes concernant la gestion de la commune au cours des exercices 2011 à 2016.

Rien ne sert de tergiverser ; Il faut entrer dans le vif du sujet ! La situation financière de la commune est très préoccupante !

La Chambre Régionale des Comptes affirme que la situation financière d’Oullins s’est fortement dégradée entre 2011 et 2016. Qu’a-t-elle déterré qui en soient les raisons ? 1.Dépenses de personnel qui ont continué de progresser, 2.charges financières qui ont fortement augmenté, 3.recours accru à l’emprunt pour financer les investissements, 4.chute de moitié de la capacité d’autofinancement brute, trois inférieur au seuil d’alerte, Elle est de 5,4 des produits de gestion quand le seuil satisfaisant doit être de 15% ! 5. Un encours de la dette en forte augmentation (le nombre d’années qu’il faut pour la rembourser).

Ce constat est gravissime, mais ne nous étonne nullement. Il rejoint nos interpellations régulières en conseil municipal qui tirent la sonnette d’alarme et mettent en garde les Oullinois.ses sur le gouffre financier dans lequel votre exécutif plonge Oullins depuis de nombreuses années. Or quelles stratégies adoptez-vous à chacun des votes annuels du budget primitif ? 1. De peur d’être démasqué, vous référencez sous des chapitres tellement généraux des libellés tellement imprécis que nul ne saurait retrouver les dépenses précises affectées à des postes identifiés, vous-mêmes êtes d’ailleurs souvent bien en peine de nous restituer les postes et le détail des dépenses affectés quand nous sommes réunis en commission. A ce propos, la Cour des comptes vous recommande d’améliorer le suivi comptable et budgétaire 2. Vous revendiquez une fausse capacité d’autofinancement brute que vous déguisez des reports d’investissements et de crédits annulés, histoire de faire illusion.

La situation financière soumise à l’étude de la Chambre régionale des comptes couvre la période 2011-2016, soit 5 ans. Il s’agit de la toute dernière étude, mais elle fait suite à une précédente, laquelle révélait une situation financière au bord du précipice tant vos investissements étaient hasardeux et les emprunts dangereux et un manque de transparence vis-à-vis des élu.es qui s’opposent à votre exécutif. Depuis qu’avez-vous fait. 1.vous avez maintenu un emprunt dit toxique, qui risque de flamber à partir de 2022. 2022, c’est un an avant que le métro soit en service place A. France, ce sont 2 ans après les élections municipales !. 2. Vous avez mal renégocié les autres pour un montant de 9,3 millions€, pliant l’échine devant les organismes prêteurs – les banques – en acceptant des pénalités de rachat extrêmement élevées – 13 millions€ -, plus élevées que le capital à rembourser,  et des taux d’intérêt exorbitants – près de 3% – si l’on compare Oullins aux autres communes qui ont réussi à négocier moins de 1% d’intérêt. Mais l’argent jamais n’est abstraction et jamais ne sort d’un porte-monnaie miraculeux. Qui paie en fait vos erreurs de gestion ? Les Oullinois bien sûr, et même ceux qui n’y habitent pas encore ou viennent juste d’arriver, les nouveaux arrivants que vous avez accueillis samedi dernier, en vous gardant de bien de les avertir de ce qui les attendait ! Paient donc les contribuables parce qu’à peine élue votre majorité a augmenté les impôts en embuscade, c’est-à-dire en vous gardant bien d’en dire un mot dans votre programme électoral. Mais paient aussi tous les Oullinois ensuite parce que vous n’avez eu de cesse depuis de chercher comment les taxer pour rembourser vos excès d’investissement et les dettes que vous avez contractées avec déraison. Dernier coup de massue en date pour tous les Oullinois.es : l’extension du  stationnement payant, la réduction du temps de gratuité et le tarif fort que vous avez appliqué au forfait post stationnement, c’est-à-dire aux amendes pour non-paiement du stationnement. Avant dernier coup de massue : les pénalités de paiement que vous appliquez au retard des parents pour inscrire leur enfant à la restauration scolaire ou le jour de carence que vous avez introduit lorsque l’enfant est absent pour maladie alors que son repas est prépayé.

Vos erreurs de gestion remontent à loin, 2007, date à laquelle vous avez contracté le premier emprunt fou dangereux, dit toxique, suivi de 3 autres, dont l’un d’eux nous a amenés une année à payer des taux d’intérêt de 16% ! Nous, élu.es de gauche avons très tôt en 2008 mis à jour ce que vous avez toujours voulu cacher ici en conseil municipal mais aussi devant les Oullinois, et vous l’avez nié pendant des années jusqu’à ce que soit octroyé par l’Etat aux collectivités un fonds de soutien pour aider les communes à sortir de cette spirale infernale. Rappelons qu’à Oullins cette aide de l’Etat couvre près de 56% des indemnités que doit la commune. Depuis vous êtes passés à un autre art de la dissimulation, celui de maquiller la diminution drastique de la capacité d’autofinancement brute dans le budget primitif – j’en ai parlé précédemment –  alors que comme pour les emprunts toxiques nous l’avons identifiée et dénoncée depuis des années.

Pourquoi en êtes-vous arrivés là, à ce point tellement critique que la commune ne peut plus investir en équipements pour les Oullinois alors que les besoins des habitants sont exprimés et qu’ils se multiplient avec la population qui augmente (+3% en 2 ans). Vous avez tellement endetté la commune que vous ne pouvez même pas faire les investissements que vous aviez promis par écrit dans votre programme électoral en 2014 , la piscine municipale par exemple que vous abandonnez, et vous êtes parvenus à ce point tellement critique que vous privez certains habitants de services de proximité dont ils jouissaient jusqu’alors, sans considérer la géographie du quartier ni sa démographie, comme vous l’avez fait en supprimant l’annexe de la médiathèque Montlouis. La cour des comptes pointe d’ailleurs votre faible taux d’exécution des dépenses d’équipement, inférieur à 60% !

Comment être un bon gestionnaire ? La cour des comptes vous avait apporté un conseil en 2011 déjà : Mettez en place, avait-elle recommandé, une procédure d’autorisation de programme et de crédits de paiement ! Qu’avez-vous fait de cette recommandation ? Rien ! Comme si les préconisations de la cour des comptes vous passaient au-dessus de la tête. Pourtant, la réhabilitation de l’école est Jules Ferry qui a duré 9 ans était une opération où cet outil de programmation aurait été pertinent et utile pour piloter la reconstruction. Déduction : pas de pilote au sein de votre exécutif !

Ce gouffre financier, vous êtes les seuls à l’avoir creusé, et vous seuls en supportez la responsabilité. Vous avez décidé de forcer le coût d’investissements à de pures fins électorales.  Ce fut le cas de la médiathèque dont la construction et le fonctionnement ont ruiné la commune. Nous suggérions non seulement plus de modestie à ce bâtiment, mais aussi une attention à porter aux économies d’énergies. Vous étiez à l’époque adjointe à la culture, Mme le maire, et souscriviez pleinement à la « Pharaonite » de Mr Buffet. Il suffit de relire vos réponses à nos interventions sur cet investissement déraisonnable.

Parmi les dépenses démesurées que vous avez engagées faisant fi de la situation financière de notre commune, les travaux de la Grand’rue qui ne satisfont personne, ni les commerçants, ni les automobilistes, ni les piétons. Mais encore les caméras de vidéosurveillance et de vidéoverbalisation qui poussent comme des champignons à 10 000€ dans la commune, ainsi que le centre de supervision urbain qui coûte encore plus cher depuis que la ville de Grigny y est associée.

Votre inconséquence est telle que vous niez votre responsabilité lorsque nous dénonçons vos erreurs. Et lorsque nous jugeons une PPI indispensable et que nous la réclamons, vous sortez tout l’attirail du mépris et faites la sourde oreille. Aujourd’hui d’est la cour des comptes qui en pointe la nécessité à son tour. Pire elle révèle l’existence d’une PPI que vous gardez secrète entre vous, membres de l’exécutif, et dit que même vos secrets ne sont pas assez précis en vous demandant d’élaborer une PPI plus fine ! C’est dire !  Elle révèle aussi que votre PPI secret défense 2018 -2030 ne prend pas en compte les travaux de l’école de la Glacière ni la rénovation de la piscine parce que les dépenses ne seraient pas programmées ! C’est une blague !  La cour des comptes vous demande en plus, constatant toutes vos difficultés à gérer vous demande maintenant un sauf qui peut – un plan d’équilibre et de performance pour les deux dernières années qui vous restent avant la fin de ce mandat. UN PLAN DE REDRESSEMENT est-il même écrit noir sur blanc à présenter en conseil municipal et prouvant que vous redressez les comptes ! Ce ne doit pas être agréable à entendre ! On peut se demander à quand la mise sous tutelle ?

Mais comment allez-vous répondre devant les Oullinois.es à toutes vos erreurs de gestion  manifestes dénoncées par la Cour des comptes ?

Car si en 2014, vous promettiez une nouvelle piscine aux Oullinois ; Aujourd’hui  c’est la commune qui prend l’eau !

 

 

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage