Mon intervention au Conseil municipal du 11 avril 2013 : le recours aux emplois d’avenir

F. Hollande et le gouvernement, engagés dans la lutte contre le chômage des jeunes, plus de 23% de la population, quand d’autres pays leur offrent presque le plein emploi, cibles en France des contrats courts quand ils ne sont pas refusés à l’embauche, ont immédiatement mis en place les contrats génération et les contrats d’avenir.

Le dispositif des contrats d’avenir auquel la ville envisage de recourir concerne dans notre pays les 150 000 jeunes par an qui sortent du système scolaire sans qualification et pour lesquels l’horizon emploi est totalement inaccessible.

Il revient aux collectivités et aux associations de recourir à ce dispositif pour leur permettre durant 3 ans de renouer avec des habitudes de travail, d’apprendre un savoir être et d’acquérir une expérience professionnelle et de les accompagner vers de futurs contrats d’apprentissage qui faciliteront grandement  leur insertion professionnelle. Des associations oullinoises, conscientes de leur responsabilité envers la jeunesse, ont déjà signé des emplois d’avenir.

Si des collectivités locales comme la ville de Villeurbanne ou celle de Saint-Fons ont signé sans attendre des contrats d’avenir, c’est que l’effort demandé est tout autant un effort de solidarité qu’un effort de formation et que le projet de société que traduisait la mise au ban des jeunes peu ou pas qualifiés reposait sur la division, l’exclusion, l’inégalité et l’injustice.

Nous sommes heureux de pouvoir  nous associer à votre décision d’envisager de conclure des contrats d’avenir, nous aurions applaudi qu’ils ne soient pas qu’hypothétiques, puisque à ce jour vous n’en mentionnez pas le nombre, pas plus que vous n’indiquez l’échéance de la signature de tels contrats, ni les services auxquels vous confierez ces jeunes. Aussi sommes-nous dans un flou entretenu par vos soins, où  l’opportunité prime au sein de la majorité municipale oullinoise sur la responsabilité de formation et de préparation des jeunes à la vie professionnelle. J’entends déjà Mr Locatelli m’invoquer, comme il m’a déjà répondu lors du conseil municipal du 26 novembre dernier où je suis intervenue au sujet des contrats d’avenir pour demander si votre majorité allait bientôt s’investir à son tour pour sortir les jeunes de cette désespérance, l’opportunité des métiers, l’opportunité des postes disponibles, l’opportunité des remplacements des départs à la retraite…J’ai mesuré alors par la réponse qui m’a été apportée  par Mr Locatelli combien penser opportunité oullinoise pour envisager des contrats d’avenir était à mille lieues de l’objectif fixé par le projet gouvernemental et de sa réussite, à savoir aider un jeune public en difficultés et l’amener à l’emploi pour ne pas le condamner à errer toute sa vie de petit boulot en petit boulot et pour ne pas le vouer à l’indignité que réserve une précarité durable.

N’étant consultés par cette délibération que pour autoriser le maire à signer les conventions individuelles pour les contrats d’avenir que la ville envisage pour l’heure de conclure,  sans les avoir pour autant définis, il est à craindre que nous donnions quitus à un cadre sans ambition, sans objectif, sans volonté politique. Il serait regrettable que l’approche des élections municipales soit le moteur accélérateur pour faire valoir, une autre opportunité présupposée.

L’intention est bien sûr nécessaire à l’action, et c’est sur l’action que nous vous attendons désormais, regrettant que vous ne nous fournissiez pas davantage de perspectives et de projet dans cette délibération. Puisqu’il est écrit noir sur blanc dans le relevé de décision du Comité interministériel des villes concernant l’emploi qu’il faut mobiliser 30% des emplois d’avenir en faveur des jeunes peu ou pas qualifiés en recherche d’emploi dans les quartiers prioritaires, nous attendions un vrai engagement de votre part en direction de ces jeunes si malmenés, d’autant que nous parlons aussi de la politique de la ville ce soir, et que vous communiquiez au conseil municipal de ce soir combien de jeunes des quartiers prioritaires d’Oullins seront formés dans vos services !

Même si nous devons nous contenter de votre intention, nous voterons pour cette délibération.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage