Mon intervention au Conseil Municipal de Jeudi sur le quartier de la Saulaie dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale

Je tiens tout d’abord au nom du groupe socialistes, PCF, Verts et apparentés à saluer le travail minutieux et précieux entrepris par les services de la ville et tous les partenaires engagés dans le Contrat urbain de cohésion sociale qui nous restituent dans ce document une étude approfondie des territoires situés sur notre commune, tant sociologique qu’économique.

Le préfet a décidé d’élargir l’expérimentation du Contrat urbain, initialement programmée sur le seul quartier de la Saulaie, aux quartiers du Golf, Ampère et les Ifs. IL apparaît cependant que le quartier de la Saulaie présente des spécificités comme son taux de logements sociaux par exemple de 24% alors que la ville peine à atteindre les 17% et serait assujettie à faire payer l’amende à ses contribuables si le Contrat urbain ne l’en dispensait pas. Spécificité encore dans le quartier de la Saulaie : la jeunesse de sa population de 4,5% plus importante que sur l’ensemble de la ville ou encore le nombre d’allocataires bénéficiaires de prestations sociales en complément de revenus de 15,4% plus élevé que sur l’ensemble de la ville, un pourcentage de personnes très peu qualifiées de 16% plus élevé que sur l’ensemble de la ville et un nombre de bénéficiaires de RSA de 10% supérieur encore auxquels s’ajoutent, vous l’écrivez, un nombre croissant de retraités qui ne peuvent plus vivre de leur retraite et cherchent un complément de revenus.

Constat alarmant de grande précarité, dans laquelle sont immergés des jeunes, beaucoup de jeunes, de nombreuses familles monoparentales aussi et à l’autre bout de la ;pyramide des âges des personnes ayant atteint celui de la retraite qu’ils ne peuvent pas prendre, et ceci dans un contexte d’habitations dégradées et de vacances de commerces considérables.

Oserais-je dire qu’il y a urgence à sortir ces jeunes de cette spirale, à changer leur avenir pour qu’il ne ressemble pas à l’histoire de leurs parents et de leurs grands-parents, sans qualification, sans retraite décente, sans logement digne.

Je me suis donc penchée sur cette urgence pour voir si nous en partagions, vous et moi, le même sens. Indéniablement des actions sont déjà en place et ont été réorientées, la politique de la ville existe tout de même depuis les années 1980 et même la loi Borloo du 1er Août 2003 qui prévoyait des programmes de rénovation urbaine et de revitalisation économique des zones prioritaires semble déjà lointaine pour la Saulaie.

Pouvons-nous en effet revendiquer comme le proposait alors la loi que les emplois générés par l’implantation des entreprises à la Saulaie aient bénéficié aux Sauléens ? Pouvons-nous nous targuer d’avoir réhabilité le parc de logements dans ce quartier où le nombre d’habitations dégradées accuse un pourcentage élevé ?

Les commerces, les logements, les équipements sportifs, l’école, ces priorités qui font le quotidien d’une population jeune et des familles sont toutes en attente d’un projet urbain global, voilà l’urgence. L’urgence s’appelle à la Saulaie l’attente depuis des années et s’appellera encore ainsi des années encore ; Rien ne changera en vérité dans le quotidien des Sauléens, tant que ne sera pas sorti de terre le miraculeux éco quartier promis sur les anciennes friches SNCF où 13 hectares seront sensés remplir les manques de tant d’années, mais surtout de tant de vies vouées à la précarité.

Depuis plus de 10 ans, nous entendons les jeunes et leurs familles exprimer leurs besoins de lieux de sport, d’une école rassembleuse où un tiers des élèves ne seraient plus en exil dans les autres quartiers de la ville, de commerces de proximité, de logements décents, de travail et la réponse « attente d’un futur éco quartier » ne semble pas nourrir leur quotidien car en 10 ans ils auront eu le temps de passer à côté d’une formation, d’inoccuper leur jeunesse, de vivre les angoisses de leurs parents au chômage et de s’enfermer dans des logements dégradés. A mettre l’urgence à accompagner les populations concernées en attente, d’autres possibles se profilent qui savent eux répondre présents lorsque l’action publique tarde à être véritablement efficace. Vous évoquez la possibilité d’un communautarisme, l’absence de réponse durable aux difficultés vécues par la population ne peut que le nourrir. Le repli est parfois nécessaire pour se protéger et les solutions de survie trouvées dans la solidarité, fussent-elles communautaires.

En conclusion, je voulais apporter un éclairage, sans doute bien différent du vôtre, sur le constat établi dans le rapport que vous nous avez soumis et pour lequel je remercie encore une fois tous les acteurs et les services. Cette analyse lucide qui est la nôtre se veut être une alerte et une piste de réflexion que vous pourriez considérer. Nous voterons cependant pour cette délibération.

1 Comment to “Mon intervention au Conseil Municipal de Jeudi sur le quartier de la Saulaie dans le Contrat Urbain de Cohésion Sociale”

  1. Thomas dit :

    Merci pour les habitants de la Saulaie ! Malheureusement je doute que M. le Maire est le même avis que vous !

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage