Oullins : L’incompréhension des citoyen/nes face à l’incohérence politique du maire

La confiance que placent les électrices et les électeurs dans leurs élu/es exige que les femmes et les hommes politiques accomplissent leur mission avec transparence et cohérence et n’égarent pas les habitants dans des tactiques politiciennes : celles-ci  échappent à l’intérêt général et soustraient les votes et décisions des élu/es à la compréhension collective. Voici quelques exemples de contradictions malheureuses :

Remontons à 2014, année des dernières élections municipales : Un mois après, en avril, le maire d’Oullins décide une augmentation des impôts locaux de 8%, arguant que la seule part communale de la réforme des rythmes éducatifs serait responsable du trou dans les finances de la ville et affirmant que les habitants devront se priver d’investissements, diminués de moitié sur ce mandat (3 millions en moyenne par an contre 7 jusqu’à présent). Notre groupe « Oullins demain » a voté contre cette augmentation d’impôts locaux, attentif au pouvoir d’achat des Oullinois et renvoyant à la responsabilité du maire la trop faible épargne de la ville et la trop lourde charge des emprunts antérieurs, dont toxiques.

Revenons à 2015, un an après la hausse d’impôts de 8% décidée par le maire d’Oullins. Ce dernier, conseiller métropolitain, votre contre l’augmentation de 5% proposée par le Président de la Métropole, Gérard Collomb, qui à l’inverse du maire d’Oullins prévoit 3,5 milliards d’euros d’investissements pour 2015/2020. (Pour mémoire PPI 2002-2008 : 2,1 milliards d’euros et PPI 2009-2014 : 3,2 milliards d’euros). Le conseiller métropolitain Buffet écrit dans la tribune libre de l’opposition du mois d’avril du magazine « Grand Lyon »,  que cette hausse d’impôts métropolitaine « est un mauvais signe envoyé aux habitants et aux entreprises, que la pression fiscale ne sert plus la solidarité mais au contraire freine l’investissement et décourage la création d’emplois ». !!!!

Remontons encore aux nombreuses interventions de notre groupe lors du précédent mandat,  puis à celle que nous avons faîtes lors du conseil municipal du 12 mars 2015 sur le budget primitif : Notre groupe politique « Oullins demain » propose que soit présentée une PPI (programmation pluriannuelle d’investissements). Ainsi la politique d’investissements à Oullins serait-elle rendue lisible et les emprunts à  contracter, puisque l’autofinancement est défaillant chez nous à Oullins, programmés et non sollicités dans l’urgence et soumis à risques. Notre proposition est classée sans suite par le maire sourd à la cohérence et la lisibilité.

Revenons alors au premier semestre 2015 : le conseiller métropolitain Buffet n’a eu de cesse de s’agiter partout pour dénoncer l’absence de PPI de la Métropole de Lyon, sans laquelle les élu/es communaux « n’auraient pas de vision sur les investissements et leur répartition dans les territoires ». Mais le Président de la Métropole de Lyon Gérard Collomb  n’a pas attendu les revendications partisanes du conseiller métropolitain François Noël Buffet pour présenter le 6 Juillet dernier la PPI 2015/2020 de la Métropole en conseil métropolitain, où le Président de la Métropole fit connaitre la situation budgétaire 2014 saine et maitrisée : haut niveau d’autofinancement de 305 millions€, une très bonne capacité de désendettement de 3,8ans et une maitrise des dépenses de fonctionnement de 0,7% avec un des taux d’imposition les plus faibles dans sa catégorie, ainsi que la méthode : un travail partenarial important avec les communes pour définir les priorités avec précision, une prise en compte du nécessaire équilibre entre les territoires et un soutien aux projets à fort effet de levier. Le Président de la Métropole fit connaitre aussi la répartition des 3,520 milliards d’euros dont 513,5 millions investis dans les aménagements et centralités qui concernent directement Oullins.

Retournons une dernière fois au conseil municipal du 4 juillet 2014 où était présentée une délibération sur l’extension du périmètre de la communauté urbaine de Lyon à la commune de Quincieux et la nouvelle détermination du nombre et de la répartition des sièges de conseillers communautaires. La répartition par commune des conseillers communautaires, aujourd’hui métropolitains est calculée en fonction du nombre d’habitants des communes. Oullins qui enregistre une baisse du nombre de ses habitants devait se séparer de l’un de ses trois conseillers. Notre groupe « Oullins demain » a voté pour le glissement d’un mandat d’Oullins à Quincieux, réservant nos critiques à l’absence d’un bilan que les ex-conseillers communautaires d’Oullins n’ont jamais dressé de leurs activités et à une réalité que sont les économies structurelles. Recourant à un article dérogatoire du code général des collectivités territoriales, le maire d’Oullins a entraîné sa majorité dans un vote approuvant l’augmentation du nombre de sièges et donc des indemnités qui leur sont liées pour que l’un des siens soit maintenu en poste.

Revenons enfin à 2015 : La loi prévoyait une assemblée composée de 150 à 180 conseillers métropolitains et l’ordonnance faisait état (avant étude du projet de loi par le Parlement) de 166 conseillers métropolitains : un amendement présenté par le Sénateur cette fois, François-Noël Buffet, adopté au Sénat et validé à l’Assemblée nationale, a fixé l’assemblée métropolitaine à 150 conseillers métropolitains, soit le minimum autorisé par la loi.

 

A nous élu/es et citoyen/nes de dénoncer, de refuser et de combattre les positions de circonstance et les positionnements variables selon le lieu et l’instant du débat.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage