Lettre ouverte à François-Noël BUFFET concernant le recours demandant l’abrogation du décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires

Monsieur le Sénateur Maire,

Nous apprenons à la lecture d’un arrêté que vous avez pris le 13 mai dernier, sans aucune concertation préalable, que vous engagez les finances de la ville, et donc des contribuables oullinois, pour entamer un recours administratif et demandez l’abrogation du décret relatif à l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires.
La loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, dans laquelle s’inscrit ce décret, promulguée le 8 juillet 2013, a été votée par une majorité de parlementaires le 23 juin 2013.

Les électrices et électeurs vous ont confié deux mandats, dont celui de parlementaire, et attendent de vous que vous fassiez respecter la loi tout en la respectant vous-même en tant qu’élu de la République.

En impliquant la commune et les habitants dans un recours administratif contre la loi, vous n’en êtes plus son garant et discréditez de ce fait la fonction de premier magistrat de la ville.
Nous sommes d’autre part en profond désaccord avec votre démarche individuelle : vous avez choisi d’agir en catimini, en ayant recours à un arrêté, évitant ainsi tout débat préalable au sein du conseil municipal. Vous confortez ainsi notre opposition à la délibération présentée lors du conseil municipal du 29 avril 2014, vous donnant délégation d’intenter au nom de la commune des actions en justice. Nous préconisons de la part d’un maire une ligne politique claire, de transparence et de rassemblement, décidée après une large concertation.

Nous sommes par ailleurs inquiets pour les finances municipales : vous ponctionnez les recettes de la ville pour alimenter votre opposition au gouvernement et votre croisade contre les lois votées depuis 2012. Vous pénalisez dans le même temps les Oullinoises et les Oullinois en augmentant les impôts de 8% en 2014.

Le rythme de l’enfant tel qu’il est malmené par notre société depuis des décennies et que le Président de la République appelle à considérer dans l’institution scolaire ne mérite-t-il pas que L’Etat et les communes leur attribuent des moyens financiers pour atteindre un équilibre entre heures d’apprentissage et heures périscolaires et pour que l’égalité devant l’accès aux activités soit rétablie ?

La loi, débattue et adoptée par les parlementaires à l’Assemblée Nationale et au Sénat, ne relève-t-elle pas de l’esprit démocratique qui régit notre République et n’est-elle pas l’instrument de l’ordre social et de la cohésion sociétale ?

L’orientation budgétaire que vous avez choisie pour Oullins, et pour laquelle vous avez fixé d’autres priorités budgétaires que la politique éducative, n’est-elle pas responsable du rejet financier avec lequel vous vous opposez à la mise en place du décret sur les nouveaux rythmes éducatifs ?

Les Oullinoises et les Oullinois, sur lesquels pèsent des impôts élevés, que vous avez décidé d’augmenter après votre élection, mais aussi le remboursement d’emprunts et d’intérêts, la renégociation du report d’intérêts pour les plus toxiques d’entre eux, ont-ils à supporter des frais de justice, dictés par votre dogmatisme ?

Nous souhaitons porter à la connaissance des Oullinois/es nos interrogations envers des choix politiques que nous considérons contraires à l’intérêt collectif et au bien-être de nos enfants, mais dont nous pensons qu’ils satisfont davantage des objectifs personnels.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer nos respectueuses salutations.

Joëlle Sechaud
Jérémy Favre
Odile Lepetit

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage