LES ATELIERS RELAIS DU RHONE SONT MENACES DE DISPARITION

Le Rectorat a annoncé Mercredi 1er Février 2012 une baisse de plus de 70% des crédits affectés aux associations d’Education Populaire (Ligue de L’Enseignement, AROEVEN, Les Francas) pour la mise en place du dispositif « Atelier Relais » dans les collèges de Givors, Decines, Rillieux Villeurbanne, Bron, Vénissieux, Lyon 8 et Lyon 7.Le Rectorat de l’Académie de Lyon avait décidé en 2002 et ce jusqu’en 2013, au minimum, la mise en place d’un dispositif d’Atelier Relais. Ce dispositif permet une prévention du décrochage scolaire grâce à l’association d’une équipe pluridisciplinaire construite autour d’un partenariat entre l’Education Nationale et les Mouvements d’Education Populaire. Il permet une remédiation pour ces élèves et leurs familles (environ 500 élèves sur l’académie en 2011 Il s’agit aujourd’hui, du seul dispositif existant pour la prise en charge et la prévention des collégiens en décrochage scolaire. Pour ces jeunes et leurs familles c’est leur donner la possibilité de pouvoir envisager un avenir, de se projeter dans une vie personnelle et professionnelle plus sereine.

Les Mouvements d’Education Populaire après plusieurs demandes, ont été reçus Mercredi 1er Février 2012 par M. le Secrétaire Général du Rectorat qui leur a annoncé une baisse de plus de 70% des crédits et cela à compter du 1er Janvier 2012, les modalités d’application ne seront pas connues avant début Mars.

Projet de l’Etat et du Gouvernement, les ateliers relais ont tout d’abord été financés par l’Education Nationale. Au fil des ans et dans la continuité de la rigueur budgétaire appliqué par Nicolas SARKOZY l’Inspection Académique du Rhône a répondu aux opportunités de financement : conseils généraux et depuis 2007 les Fonds Sociaux Européens.

Les élèves et leurs Parents, les Associations d’Education Populaires et les animateurs sont les victimes de cette erreur de gestion et du manque de courage politique de la part de l’Education Nationale qui a décidé un dispositif pérenne (les ateliers relais) sur un financement fluctuant (le FSE).
François HOLLANDE a déclaré lors de son discours à Pierrefitte sur Seine « il ne faut pas laisser un professeur seul. Nous avons besoin d’équipes, de lien entre les enseignants, les associations, les assistantes sociales, les médiateurs. Je prends l’engagement qu’aucun élève ne sera laissé à lui-même »

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage