L’ELECTION DE FRANCOIS HOLLANDE : COMMENT ET PAR QUI ? – Jean-Louis UBAUD Conseiller Général du Rhône

Pour bien analyser, décrypter et comprendre l’élection de François Hollande à la présidence de la République, il faut s’attarder sur plusieurs éléments qui furent décisifs dans ce scrutin.

Une comparaison détaillée avec le scrutin de 2007, riche d’enseignements :

Entre les seconds tours 2007 et 2012, il y a près de 1 600 000 inscrits de plus sur les listes électorales, pourtant le nombre de votants baisse de 325 000. Nous sommes donc loin d’une participation exceptionnelle pour ce scrutin, une bonne participation, mais pas plus. A cela, il faut ajouter, toujours au second tour, près de 578 000 bulletins blancs ou nuls de plus en 2012. En cumulant ces deux facteurs, c’est donc autour de 900 000  voix exprimées en moins entre les seconds tours de 2007 et 2012. Le recul est donc très conséquent et a joué sur le résultat de façon certaine.

Que constatons nous en comparant les résultats des premiers tours de 2007 et 2012 ?

Le PS gagne plus de 770 000 voix, le PC/ FG progresse de  plus de 3 200 000, les Verts progressent aussi de 251 000 voix.

Le NPA perd plus d’1 million de suffrages et LO 285 000.

L’UMP (alors que le candidat est le même, Sarkozy) chute de près de 1 700 000 voix

Le FN gagne plus de 2 500 000 suffrages.

Le total de la gauche parlementaire est donc en forte progression, l’extrême gauche recule fortement au profit de Mélenchon, les Verts progressent en voix malgré leur faible score. A droite, c’est à la fois le rejet de Sarkozy et la progression du FN qui marquent ce premier tour.

Comparons les seconds tours de 2007 et 2012.

Nicolas Sarkozy perd plus de 2 100 000 voix, quand le candidat de la gauche en gagne plus de 1 200 000.

Ce résultat de 2012 s’explique à la fois par le bon score de François Hollande au premier tour, la progression du total de la gauche parlementaire et le report entre les deux tours :

En effet selon une étude IPSOS : 81% des électeurs du Front de gauche ont voté Hollande au second tour, 6% Sarkozy, 3% blancs ou nuls, 10% se sont abstenus.

Pou les électeurs du Modem : 29% Hollande, 41% Sarkozy, 13% blancs ou nuls, 17% abstention.

Pour l’électorat Front national : 14% Hollande, 51% Sarkozy, 10% blancs ou nuls, 25% abstention.

Ce report de voix, et notamment le niveau d’abstention du Modem et du Front national condamnent Nicolas Sarkozy, tout comme le bon report du Front de gauche favorise Hollande.

Qui a voté pour qui ?

52% des hommes et 52% des femmes ont voté Hollande. C’est une première ! Depuis toujours, les femmes votaient sensiblement plus à droite que les hommes.

Toutes les catégories d’âge, sauf les plus de 60 ans, ont voté majoritairement Hollande : 18/24 ans 57%, 24/34 ans 62%, 35/44 ans 53%, 45/59 ans 55%, + de 60ans 41%.

En terme de catégories socio professionnelles, seules deux catégories font le choix de Sarkozy : les artisans et chefs d’entreprises 70% et les retraités 57%. Les cadres et professions libérales 52% pour Hollande, les professions intermédiaires 61%, les employés 57%, les ouvriers 58%.

Le vote selon l’échelle des salaires est également très significatif : pour un salaire mensuel inferieur à 1200 euros, le vote est de 59% pour Hollande. De 1200 à 2400, il est de 56%. De 2000 à 3000 euros de 55%. Pour un salaire supérieur à 3000 euros, le vote est de 44% pour Hollande.

Enfin, pour avoir une photographie complète des électorats, il faut se pencher sur les territoires. Le milieu rural vote à 52% pour Sarkozy, alors que les agglomérations de moins de 20 000 habitants sont à 51% pour Hollande, celles de 20 000 à 100 000 habitants ont voté à 54%, pour Hollande tandis que les villes de  + de 100 000 à 57%. A l’exception de l’agglomération parisienne, qui n’accorde que 49% à Hollande, on constate que, plus l’agglomération est peuplée, plus le vote Hollande est fort.

Vote de confiance ou vote de rejet ?

54% des électeurs de Sarkozy ont fait ce choix, car ils souhaitaient voir leur candidat être président de la République, les 46% autres l’ont fait pour faire battre Hollande

45% des électeurs de Hollande ont fait ce choix, car ils souhaitaient voir leur candidat à l’Elysée, tandis que 55% l’ont fait pour faire barrage à Sarkozy.

C’est donc bien majoritairement un vote de rejet de Sarkozy qui porte Hollande à la présidence de la République et non pas un vote d’adhésion. Les pessimistes en seront consternés, les optimistes diront que nous avons devant nous la possibilité de convaincre au cours des 5 prochaines années.

Jean Louis Ubaud

Conseiller général Rhône

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage