L’éducation, priorité du préfet du Rhône pour le village mobile de la Saulaie

Nous, le maire et les élu/es, avons appris jeudi dernier que le préfet du Rhône, Mr Jean-François CARENCO, avait prolongé jusqu’à l’été l’ouverture du village mobile de la Saulaie et donc l’accueil des demandeurs d’asile dont 60 sur les 150 ont déjà quitté Oullins.
On se souvient que l’Education Nationale avait en novembre dernier organisé deux classes sur le site et nommé des enseignants pour scolariser les enfants, nombreux, des familles accueillies.
Nous, élu/es socialistes et apparenté/es n’aurions pas compris que les pouvoirs publics interrompent la scolarité des enfants et les soumettent à une nouvelle rupture, très préjudiciable à leur équilibre. Nous saluons de ce fait la juste décision du préfet du Rhône qui agit dans l’intérêt des élèves et de leurs parents, leur permettant ainsi de poursuivre l’année scolaire jusqu’à son terme.
Profondément remués et désorientés par les fantômes agités en novembre dernier, les Oullinois ont pu mesurer en cinq mois combien la société DOM’ICI et les associations étaient intervenues avec efficacité et humanisme au cœur du village. Rien du scénario catastrophe ni de la menace véhiculée par la rumeur n’est devenu réalité. Bien au contraire ! Un élan de solidarité, catalysée par le Centre social (ACSO), la MJC et Forum réfugiés, s’est en revanche déployé sur notre ville et le nombre de bénévoles n’a eu de cesse d’augmenter, se rendant disponibles pour tendre la main aux réfugiés, dont on a appris qu’ils sont nombreux à avoir subi des violences et traumatismes dans leur pays, et faciliter leur intégration.
La socialisation des enfants passe par l’école. L’intégration des familles aussi. L’apprentissage de la langue du pays d’accueil est un élément clé pour réussir cette intégration et l’enseignement dispensé dans le village mobile aux enfants et aux adultes prépare dans les meilleures conditions possibles l’intégration des familles dont la demande d’asile aura été acceptée.
La solidarité territoriale a permis que notre ville et d’autres communes hébergent les 300 demandeurs d’asile qui allaient affronter l’hiver dans un campement improvisé sous le pont de Perrache. La solidarité oullinoise a permis que revienne la sérénité dans notre commune. Merci à toutes celles et à tous ceux qui cultivent envers et contre tout cette graine d’humanisme. Merci à toutes celles et à tous ceux qui après en avoir douté ont retrouvé foi en l’humanité.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage