Le lifting d’embellissement de la Grande rue d’Oullins cacherait-il son vieillissement ?

 

Les travaux de la grande rue arrivent à terme… Leur achèvement, initialement programmé à l’automne, a été « anticipé » au 29 juillet, officialisant la date du 13 septembre pour l’inauguration de l’embellissement Grande rue et préparer celle du métro le 11 décembre prochain. Si le changement de maitre d’œuvre a accéléré le rythme des travaux, le coût annoncé à 1 million€ a lui aussi accéléré ses pulsations, puisque le bruit court qu’il aurait été doublé, soit  2 millions€ et que les contribuables oullinois vont devoir une fois de plus payer la note.

La grande rue, puisqu’il n’est jamais question que d’elle dans les plans d’aménagement et de soutien au commerce, présentés par Mr Buffet et son adjointe au commerce, Mme Guirado, se contentera-telle d’un simple embellissement  et à qui profitera-t-il ?

Sûrement pas aux commerçants dont l’activité, considérablement dégradée durant cette année passée, menace certains de dépôt de bilan et est aussi freinée par la pénurie et l’inadéquation des places de stationnement.

Sûrement pas aux Oullinois dont le porte monnaie personnel se rétrécit à mesure que la municipalité les endette pour payer les promesses de fin de mandat revues à la hausse.

Sûrement pas aux personnes que leur mobilité réduite, dont la prise en compte était pourtant l’étendard des promesses électorales de la majorité municipale, exclut de toute vie sociale, les empêchant de faire leurs courses dans la grande rue dont les trottoirs inégaux en pavage et en largeur et l’inaccessibilité des commerces et des bâtiments municipaux handicapent davantage encore.

Sûrement pas eux enfants dont la vie est soudainement exposée aux dangers de la circulation, là où la voie royale surélevée située au niveau de la mairie sert de tapis rouge au maire, mais où l’absence de garde fou précipite les enfants du magasin à la rue très circulée.

Sûrement pas aux cyclistes, qui circuleront tout aussi dangereusement qu’avant sans voie dédiée à leur mode doux dans la grande rue, et peuvent être dubitatifs en lisant certaines des signatures de leur appel de la passerelle.

Sûrement pas à la circulation oullinoise et extérieure, renflouée des automobiles polluantes et bruyantes qui descendront et monteront la grande rue à la recherche perdue d’une place de parking pour accéder au métro.

Et si il y avait eu une concertation publique au lieu d’une information, associant tous les acteurs de la commune : commerçants, artisans, associations et collectifs, habitants riverains ou non, élus…

Et si le sens unique avait été tenté  et qu’on lui avait accordé une période d’essai …

Et si les commerçants et les riverains avaient bénéficié d’abonnements gratuits pour stationner dans les parkings souterrains désertés de la ville…

Et si le maire et son adjointe au commerce avaient pris le temps d’écouter les commerçants, et avaient exploré avec eux les multiples accompagnements municipaux possibles pour les aider dans cette dure année de travaux et ne s’étaient pas contentés d’une exonération des droits d’occupation du domaine public, votée in extremis le 27 juin dernier…

Et si….

Et si nous rendions possible une autre gouvernance….

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage