La lutte contre la précarité énergétique, grande absente de la politique du maire d’Oullins

 

Ni l’Adjoint aux affaires sociales, ni le vice-président du CCAS (Centre communal d’action sociale), n’ont jugé utile d’inscrire le bilan de l’aide facultative 2012 à l’ordre du jour du dernier CA du CCAS, tenu le 18 avril dernier, se donnant juste bonne conscience de l’annexer aux délibérations soumises à débat. Pourtant celui-ci nous révèle une évolution des demandes, tant en nombre qu’en nature, et des situations de précarité qui auraient justifié une réflexion collective et la décision d’orientations : derrière les chiffres se cachent des vies humaines en détresse, plus nombreuses d’année en année, les personnes isolées qui sont les plus nombreuses bénéficiaires de l’aide facultative, les personnes isolées avec enfants qui rejoignent malheureusement en nombre petit à petit les personnes de plus de 65 ans,de plus en plus nombreuses à solliciter l’aide facultative et qui  sont de loin la tranche d’âge la plus représentée, en tête de toutes les aides figure l’alimentaire, mais tout de suite après l’aide sur factures s’impose en aide la plus sollicitée, laquelle revient en seconde position aux factures d’énergie et d’eau, alors que le fonds de solidarité énergie géré par le Département est alimenté sur une durée plus longue qu’’avant.

Alors que l’UNCCAS (Union Nationale des centres communaux d’action sociale) a publié tout récemment, en mars dernier, une étude qui dresse un bilan alarmant de l’aide apportée par les CCAS, les élus de la majorité municipale la taisent et se gardent bien de la rapprocher  du bilan oullinois de l’aide facultative.

 Cette étude révèle pourtant ce que des Oullinois vivent aussi, à savoir que les retraités modestes sont extrêmement fragilisés puisqu’ils représentent 33% des bénéficiaires d’une aide dans des villes de plus de 20 000 habitants : Leur nombre est en augmentation de 5% à Oullins depuis 2010. A comparer l’étude de l’UNCCAS et le bilan dressé à Oullins, nous sommes frappés par la ressemblance des situations que vivent les personnes isolées et les familles monoparentales, par le copié collé entre la situation nationale et celle d’Oullins en ce qui concerne les demandes d’aide à l’énergie, la plus fréquemment adressée aux CCAS qui concerne la prise en charge d’un impayé de facture, et pour plus de la moitié d’un impayé de facture énergétique, mais aussi même si dans une moindre mesure pour l’aide au paiement d’une facture énergétique avant impayé, ce qui nous confronte à trois réalités : que l’énergie coûte cher, que les ménages aux revenus faibles sont extrêmement vulnérables, que les logements qu’ils occupent ont une mauvaise qualité thermique. Et les réponses fournies à l’étude par plus des trois quarts des CCAS est limpide : les personnes isolées et les familles monoparentales sont avant tous les autres les publics demandeurs d’aide à l’énergie, même si les actifs en emploi la sollicitent aussi.

Après le constat, il faut agir, avec responsabilité, car les élus ont un devoir majeur de service public de proximité dans l’accompagnement de nos concitoyens les plus fragiles, qu’ils ne doivent en aucun cas négliger.

Nous devons être conscients, comme le souligne cette étude, que ce phénomène de précarité énergétique s’accompagne de graves conséquences, tant pour les personnes (détérioration des ressources et de la qualité de vie, aggravation des risques pour la santé, repli social, mise en danger du fait d’installation de chauffage en mauvais état, etc.), que pour l’environnement (gaspillage d’énergie, émissions de CO2 liées à la mauvaise isolation thermique des logements, etc…).

Il faut donc que les CCAS dont celui d’Oullins recueille des éléments de connaissance du logement des personnes sollicitant une aide à l’énergie (mode de chauffage, état du logement, niveau de confort, etc)  et impulsent une politique d’amélioration de l’habitat et de transition énergétique.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage