La croisée des chemins

Le Président de la République, François HOLLANDE, a annoncé jeudi 1er décembre dernier qu’il ne se présenterait pas à l’élection présidentielle 2017. Cette déclaration publique devant des millions de Françaises et de Français était empreinte d’émotion, de dignité, d’humilité et de responsabilité.

Emotion car l’homme a toujours su patienter pour gagner, défendre lors de ses mandats l’intérêt général et qu’il renonce aujourd’hui en son nom.

Dignité car sa décision de ne pas se représenter à l’élection présidentielle témoigne du respect qu’il porte aux Françaises et aux Français.

Humilité car l’homme d’État méritant s’applique à lui-même un traitement sans indulgence.

Responsabilité car aucun chef d’État n’a mesuré avant lui l’écart entre les attentes d’un peuple, la disposition des mentalités à avancer socialement, les exigences économiques, le contexte politique international et la mise en mouvement d’un pays à réformer.

Je suis un parmi les soutiens de la première heure de F.Hollande, convaincue que notre responsable politique réorienterait notre pays sur la voie d’un changement, de réformes qui rétabliraient une égalité de droits et amélioreraient la vie de toutes et tous : Homme de synthèse (il avait su guider le parti socialiste après le départ de L. Jospin et faire cohabiter les courants de pensées socialistes), il pourrait rassembler les Français/es. Conquérant politique (il avait quitté Paris pour rejoindre des terres acquises à la droite et les avait gagnées) il saurait écouter et s’adresser à celles et ceux qui ne le soutenaient pas. Social-démocrate, il saurait lire l’avenir de la France et engager les réformes dont le pays avait besoin pour changer le pire en meilleur de toutes les générations et toutes les couches sociales.

Je reste fidèle aux objectifs que François Hollande avait fixés à notre pays, fidèle aussi à l’homme politique auquel j’ai accordé mon suffrage. Le changement, promesse de campagne de François Hollande, a été amorcé et je le remercie pour toutes les réformes sociale, fiscale, économique qu’il a destinées à améliorer la vie dans notre pays, pour son engagement européen (grâce à son action la Grèce n’est pas sortie de l’UE, des fonds « la garantie jeunes » ont été alloués à la formation des jeunes sans qualification, …) et pour son entrée en résistance contre le terrorisme . Mes interrogations, voire parfois mes doutes envers certaines réformes que quelques ministres ont engagées, envers le renoncement aussi à présenter des lois attendues n’ont ébranlé ni mon appartenance au parti socialiste ni ma conviction qu’à la croisée des chemins celui du progrès, celui aussi d’une Europe fédérée est celui indiqué par la gauche.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage