La contribution du groupe socialiste et apparenté « Oullins demain » à l’enquête publique sur la requalification de la RD342 dans le secteur de Beaunant et du carrefour avec la RD50

OULLINS DEMAIN, groupe des élu/es socialistes et apparenté/es

Hôtel de ville

Place R. Salengro

69600 OULLINS

 

 

 

 

Le  réaménagement de la RD342 dans le secteur de Beaunant et du carrefour avec la RD50 s’impose pour plusieurs raisons :

  1. La RD342 reliant l’A450 à Brignais à l’Etoile d’Alaï à Tassin la Demi-Lune est un axe routier majeur dans l’Ouest de l’agglomération, puisqu’il permet de connecter un grand nombre de communes entre elles sans passer par la ville centre de Lyon, de rejoindre les autoroutes au Nord comme Sud, de desservir Oullins dans le secteur Est et ses stations de métro de la ligne B.
  2. La RD342 actuelle dans le secteur concerné de Beaunant étant une 2 fois 2 voies, autorisée à une vitesse de 70kms/h, réserve ce secteur à une circulation automobile et exclut tout autre mode de déplacement modes doux, qui aujourd’hui ne serait absolument pas sécurisé ni apaisé.
  3. La RD50 étant actuellement une route à grande circulation isole les quartiers du Merlo et des Santons et rend l’entrée et la sortie de ces quartiers dangereuses, accidentogènes.
  4. La RD50 assurant actuellement le trafic pendulaire à raison de 15 000 voitures/jour entre Chaponost et Oullins et permettant les échanges avec Lyon, est saturée et participe à la pollution de nos villes.
  5. Les patrimoines, historique des Aqueducs de Beaunant, et végétal du Parc de l’Yzeron et d’une partie du futur jardin sans fin à Oullins existant, il convient de les valoriser dans le cadre de circuits touristiques accessibles par les transports en commun et des voies vertes.

La requalification et le réaménagement de la RD342 dans le secteur de Beaunant et du carrefour avec la RD50 nécessite plusieurs types de travaux à réaliser : élargir le lit de l’Yzeron, doubler le collecteur, aménager dans une conception différente des déplacements en ville et dans le souci d’une qualité de vie, réflexion que les communes concernées mènent depuis plusieurs années.

Compte tenu des risques d’inondation auxquels est soumis ce secteur, il convient donc de prioriser les travaux du Sagyrc par rapport aux travaux de la Métropole de Lyon : Réduire les risques d’inondation en élargissant le lit de l’Yzeron et en doublant les collecteurs relève de la compétence du Sagyrc. Il reste à la Métropole de s’assurer que la mise à niveau du carrefour par l’abaissement de la RD342 et le relèvement de la RD50 dans les proportions qui sont envisagées ne vont pas contredire l’objectif du Sagyrc et favoriser l’inondation des quartiers résidentiels au lieu d’en réduire les impacts.

Il apparaît logique que les travaux à réaliser par la Métropole, à savoir la réduction en largeur de la RD342 en 2 fois 1 voie, la requalification de cette chaussée de 6,5 mètres de largeur en trame verte, la mise à niveau du carrefour avec la RD50, la suppression de la bretelle du carrefour et l’aménagement d’itinéraires piéton et cyclable, notamment sur ce secteur de Beaunant dans sa liaison avec 0ullins le soient après ceux effectués par le Sagyrc,, .

Concernant l’aménagement du carrefour avec la RD50, étudié en giratoire ou à feux, la décision de valider l’un ou l’autre doit s’appuyer sur des priorités :

  1. Apaiser les flux de circulation et réduire les nuisances sonores.
  2. Sécuriser les cheminements piétons et cycles
  3. Réguler le trafic pour permettre aux résidents du quartier Merlo d’accéder sans danger et avec fluidité à la RD50 et RD342 et à l’inverse de s’engager dans leur quartier. Le choix de cette réalisation, déterminant celui de pistes cyclables et de cheminements piétons ou de voie verte ne peut pas se faire sans porter une attention particulière à deux éléments essentiels :
    • L’entrée/sortie du quartier du Merlo et le danger que représenterait pour ses habitants la traversée d’une voie piétonne ou cyclable, aménagée de ce côté-ci de la voirie, avant de pouvoir accéder à leur lieu de résidence ou de le rejoindre.
    • La discontinuité des voies modes doux entre le Pont Blanc à Oullins et le carrefour de la RD50 avec la RD342 qui concourt à favoriser l’utilisation de l’automobile et handicape les circuits touristiques apaisés.

Enfin, si l’étude des flux actuels, en nombre plus importants depuis la mise en service de la RD342 dans les années 70, et la volonté d’apaiser les déplacements dans l’agglomération dictent une requalification de la voirie et son amélioration paysagère, il convient de s’interroger plus largement au niveau de l’agglomération  sur les impacts du déclassement de l’autoroute A6/A7. Il serait inéquitable et dommageable pour la santé et la qualité de vie de tous les habitants de l’agglomération que l’apaisement de quartiers situés en cœur de ville se gagne au détriment de celui d’autres communes de la Métropole.

Joëlle Sechaud, Jérémy Favre, Raphaël Perrichon

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage