Fiers d’être des citoyens européens

Jamais les orientations prises par les Etats de l’Union européenne n’ont autant occupé la scène médiatique et politique qu’aujourd’hui, propulsant le couple franco allemand à l’avant poste du sauvetage ou de la noyade de la Grèce et de la zone euro.

Le Parti socialiste Oullins et le SPD de Nürtingen, jumelés depuis le début des années 60, ont fait eux aussi de l’Europe le centre de leurs débats lors de leur rencontre annuelle du 5 et 6 novembre dernier  

Si nos deux pays, l’Allemagne et la France, ont à ce jour en commun une influence économique libérale prépondérante, leur actualité est bien différente :

Le cadre fédéral de l’Allemagne a donné aux régions (Länder) et à la décentralisation les outils d’un maintien et d’un développement de son tissu industriel, mettant en perspective de surcroît la diversification de la production énergétique et depuis peu la sortie du nucléaire. Dans ce contexte, l’Allemagne poursuit une politique anti inflationniste forte dont elle a hérité des années 30 et s’appuie sur le recours à l’impôt et à sa hausse sans discrédit auprès des électeurs.

La France de son côté a par sa politique de réforme des collectivités territoriales rompu avec l’élan donné par la gauche à la décentralisation et, consacrant un recul important de son tissu industriel, a axé sa politique énergétique sur le nucléaire sans envisager le tournant d’une refonte ni investir dans une innovation énergétique.

Si le couple franco-allemand demeure le moteur historique de l’Europe, le bilan européen ne peut pas s’affranchir des choix politiques effectués dans un marché communautaire où la droite est détentrice de la majorité des pouvoirs, aussi bien dans les pays de l’Union européenne qu’au parlement européen ou à la commission de l’Europe.

Dans un contexte de crise économique mondiale et européenne, le couple franco-allemand doit retrouver des compromis et mutualiser ses atouts : tel est l’objectif visé notamment par la cellule de coopération parlementaire qui réunit des parlementaires de chaque pays pour coordonner leur politique.

Mais le SPD et le PS veulent aller plus loin : en signant une déclaration commune sur le renforcement de la coordination des politiques économique et sociale au sein de l’U.E., ils marquent la volonté de construire un autre avenir.


Education, formation : en investissant dans l’éducation, la formation, la recherche et le développement.

Fiscalité : en créant un impôt européen ou une base de fiscalité commune qui puisse combattre le dumping fiscal généré par des politiques nationales différentes et concurrentielles.

Solidarité européenne : en instaurant des eurobonds, ce que n’ont pas réussi à faire Merkel et Sarkozy, instruments de dette négociable et commun à plusieurs pays de la zone euro.

Protection sociale : en mettant en œuvre une politique intergouvernementale qui permette l’instauration d’un salaire minimum européen.

Juste échange : en intégrant des normes environnementales et sociales pour empêcher le dumping fiscal et social et préserver les emplois.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage