En route pour l’avenir, en route pour l’Europe

 Après avoir consulté ses adhérents le 6 juin dernier, le parti socialiste tenait ce dimanche 16 juin sa convention nationale, où les délégués dont je faisais partie en tant que secrétaire fédérale à l’Europe, ont voté le texte définitif « Notre Europe », complété des amendements, fixant les priorités et dessinant la vision de l’Europe des socialistes, contribution au prochain Manifesto du parti socialiste européen.

Depuis son élection à la présidence de la République française, François HOLLANDE ne cesse de plaider en faveur des peuples pour la croissance et contre l’austérité. Grâce à son écoute au sein du Conseil européen, F. HOLLANDE déverrouille l’Europe : le fonds d’aide aux plus démunis, menacé de suppression par les conservateurs, est maintenu. La garantie jeunes qui va bénéficier aux jeunes Européens sans emploi depuis 4 mois ou sans qualification va être aussi mise en place. La croissance emploi sur laquelle régnait le silence conservateur trouve aujourd’hui un écho  au delà de la gauche social démocrate et des progressistes, car elle seule sortira l’Europe du trou noir qui nourrit les Europhobes et sert leur volonté de destruction du projet européen.

Ne laissons pas passer notre chance : il manque 70 sièges, soit 2 sièges par pays pour faire naître une nouvelle majorité en Europe et mettre fin aux années d’imprévoyance pour que notre Europe incarne à nouveau la prospérité et la paix.

25% de jeunes sont au chômage en France, ils sont 38% en Italie, 56% en Espagne, 59% en Grèce, 5 millions dans l’ensemble de l’Union européenne. Tous ces jeunes sans emploi sont impatients d’attendre que nous réorientions l’Europe et que les investissements suppléent l’actuelle austère politique budgétaire que nous imposent les politiques conservatrices dans les institutions européennes. La nécessaire transition énergétique, la mutation industrielle, de grands projets industriels européens, mais aussi l’économie sociale et solidaire, réponse territoriale à des besoins sociaux, et la transmission d’entreprises  s’offrent aux jeunes comme puits d’emplois et nous avons la responsabilité de leur accorder l’excellence en termes de formation.

Il nous appartient de taxer les transactions financières et de faire de cette taxe une ressource propre qui alimentera les investissements. Mais nous devons être prompts à réagir car comme le précisait Jacques DELORS lors du forum des progressistes européens  nos 3 adversaires sont d’une dangerosité extrême : le marasme économique et social avec ses conséquences tragiques, l’image d’une Europe punitive, extérieure aux peuples, le populisme qui se nourrit de la mondialisation, mais aussi des plans d’assainissement économique et financier.

La politique alternative que nous proposons à la majorité des Français qui pensent qu’ensemble nous nous en sortirons mieux est celle qui renoue avec la solidarité au sein de l’Europe, en mutualisant les dettes et en créant des standards de salaires minimum, en venant en aide aux pays en difficultés afin que leurs populations ne soient plus étranglées par des politiques d’austérité, mais respirent par l’emploi qui redonnera de la richesse, elle est celle qui investit, qui régule, qui protège, qui avance.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage