Emprunts toxiques, investissements : intervention de Joëlle Sechaud au Conseil Municipal Oullins du 25 septembre 2015

Intervention sur le budget général 2015 Décision modificative N° 2

Cette délibération fait suite à l’avant dernier conseil municipal, celui extraordinaire du 22 mai 2015, que vous aviez convoqué pour que notre assemblée se prononce sur la renégociation des emprunts toxiques, que vous aviez contractés dès 2007, Mr le maire, et  qui laissent depuis nos finances communales à la merci des fluctuations monétaires, leur faisant craindre les pires paiements d’intérêts.

Notre vote en faveur de la renégociation pour soulager un peu les Oullinois qui n’auraient plus à craindre des taux fluctuants et démesurés comme ceux que nous avons dû payer de 6% en 2013 et de 14% en 2014, a été un vote dintérêt général. Le vote de notre groupe en mai dernier prenait acte de l’indemnité de remboursement anticipé considérablement élevée à hauteur de 9 590 000€ pour un des prêts et de 550 000€ pour le second prêt, soit un total de 10 100 000€ qui allait encore une fois dévorer les finances et priver les Oullinois des investissements qui ne pourraient pas être engagés, puisqu’il fallait payer la renégociation des emprunts, il napprouvait en rien votre gestion financière de la ville, Mr le maire, mais après avoir pesé le pour et le contre, après avoir mesuré les dangers de la fluctuation monétaire et la sécurité financière des taux fixes, notre vote s’est rallié à votre cause immédiate et a été un vote de raison, dans l’intérêt général. Linverse naurait pas été compris par les  contribuables qui ont au demeurant conscience du rôle majeur de sauvetage que joue lEtat en aidant les collectivités fragilisées par un fonds de soutien important. La commune d’Oullins ne pouvait pas renoncer à cette manne de l’Etat et continuer à se perdre financièrement.

Nous sommes aujourd’hui le 25 septembre, quelques 4 mois après le CM du 22 mai, où nous avions accompagné notre vote favorable dune demande, rappelons-le, celle de la mise en place en juillet dune commission des finances extraordinaire associant tous les groupes politiques pour étudier de façon collégiale les propositions des banques qui devaient vous parvenir le même mois.

Vous navez pas bougé. Seul un courrier en date du 4 juin nous a été adressé pour nous informer des conditions, je cite votre écrit  « particulières des prêts proposées le 1er juin par la SFIL pour assurer le refinancement », illustrées par les indemnités de remboursement anticipé qui étaient diminuées finalement de 100 000€ et le taux en vigueur au moment de la signature qui était baissé et s’élevait à 3,55% pour le premier contrat de prêt et à 2,71% pour le second. « Conditions particulières », je vous cite ! Pour le reste, c’est-à-dire notre demande de commission extraordinaire, en l’absence de mouvement de votre part, nous vous avons adressé une lettre ouverte en juillet, restée sans réponse. Mutisme le plus strict. C’est dire votre capacité à écouter et à dialoguer.

4 mois après, sans associer quiconque à une étude de dossier, vous faites sortir de votre chapeau non pas la baisse annoncée par courrier le 4 juin de lindemnité de remboursement anticipé, mais une augmentation. Loin des 9 490 000€ annoncés par courrier en juin et des 9 590 000€ annoncés en mai dernier, nous en sommes en septembre à 10 000 000€ ! Vous dévoilez aussi des taux différents et supérieurs à ceux claironnés par écrit le 4 juin dernier : retour au taux de 3,60 pour le prêt le plus élevé et au taux de 3,05 pour le second. Vous êtes comme les taux, Mr le Maire, très fluctuant et instable !

Vous placez donc bien les Oullinois à la merci des banques, et les élus n’appartenant pas à votre majorité à la merci de la girouette qui pourrait orner le toit de l‘hôtel de ville : votre majorité votera bien entendu cette prétendue baisse devenue augmentation, les Oullinois n’auront eux qu’à payer davantage, vous trouverez bien d’autres coupables à dénoncer pour justifier les charges,  et qu’importe si la concertation est mise à mal. Elle n’a jamais été votre pratique et ne le sera sans aucun doute jamais. Trop nombreux sont les exemples qui en témoignent.

Cette délibération nous présente une décision modificative du budget général, où sont inscrites des lignes de dépenses, celles des pénalités yoyo plus élevées que prévues, celles d’études vaguement fléchées, les emprunts contractés pour rembourser par anticipation les toxiques ont adroitement glissé en décisions du maire, du coup pas de vote pas d’intervention. J’y fais cependant référence car les nouvelles sommes empruntées se déclinent en remboursement des emprunts toxiques et en emprunts dinvestissements, lesquels sont manifestement décidés à brûle pour point, sans anticipation. Il nous a été répondu qu’ils concernaient l’école Jules Ferry. Depuis le temps que l’école jules Ferry est le sujet central des investissements à Oullins, parents, enfants et équipes éducatives vont finir par être désignés coupables comme les rythmes scolaires et les dotations de l’Etat. A part l’école Jules Ferry dont vous avez manifestement sous-estimé le coût puisque vous réempruntez de nouveau pour boucler le projet, pas d’autre investissement annoncé. Peut-être les apprendrons-nous au détour d’une prochaine décision du maire ou d’une autre décision modificative du budget général. Pourquoi avancer découvert quand on sait avancer masqué, Mr le Maire ?

Il est une proposition faite par notre groupe politique depuis plusieurs années : la PPI qui vous éviterait des soubresauts financiers, des sueurs froides et des coups de sang. Elle donnerait de la lisibilité à votre politique d’investissement. Elle vous permettrait aussi d’avoir une logique : N’étiez-vous pas vent debout à dénoncer cet hiver l’absence de PPI à la Métropole ? Celle-ci a été présentée et votée le 6 juillet dernier. A votre tour Mr le maire à Oullins ! Nous réclamons une PPI aussi dans lintérêt des Oullinois et dans lintérêt des finances de la ville. Ainsi ne pourriez-vous plus naviguer à vue et accuser un coup l’Etat, un coup la Métropole, mais afficher une trajectoire, chacun saurait alors où vous comptez aller, où vous comptez emmener nos concitoyens.

Vous comprendrez dès lors que nous ne pouvons pas voter cette décision modificative N°2 : vous entretenez trop de cachoteries coupables et nous ne partageons vos choix budgétaires.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage