incompréhension : Le maire d’Oullins a décidé de baisser les subventions associatives

Où les enfants et les adolescents s’immergent-ils naturellement dans la multi-culturalité mieux qu’à l’école publique laïque ? Scolarisés dès leur plus jeune âge dans l’école de leur quartier, ils vivent ensemble, sans cloisonnement de catégories socio professionnelles de leurs parents, d’origine ethnique, de couleur de peau, les temps d’apprentissage des savoirs fondamentaux et des règles de vie et font leurs premiers pas dans l’entraide, la solidarité, le respect de l’autre, la tolérance. Et l’école s’allie aux associations éducatives, qu’elles soient sportives, culturelles ou sociales. Elles savent grâce à leur alliance faire émerger l’épanouissement personnel  dans des pratiques collectives  et construire le vivre ensemble dans l’enseignement de ces valeurs et leur adoption par le jeune public.

Dans cette priorité éducative, qui suppose la gratuité de l’école et une adhésion soumise aux conditions de ressources des familles pour les associations, l’aide publique est incontournable : budget de l’Etat (Ministères) et budget des collectivités territoriales (régions, départements, communes) Chacun des partenaires financiers locaux partage de fait  avec les acteurs de terrain que sont l’école et les associations la même mission. Que l’un se désolidarise et réduise le montant de ses subventions, il ébranle l’édifice de nos valeurs républicaines.

Le maire a fait savoir lors du conseil municipal du 5 février dernier qu’il allait amputer les subventions aux associations (1,9 million€) du coût des activités périscolaires (200 000€). Cette annonce dans le débat d’orientations budgétaires succède aux votes systématiques des élus Front national depuis mars 2014 contre les subventions aux associations (voir article précédent).

Ne désignons pas l’Etat coupable, comme le fait Mr  Buffet. Pointons en revanche les déséquilibres à Oullins : trop peu d’épargne nette qui ne finance pas les investissements, recours massif à l’emprunt, souvent toxique, qui endette la ville et pèse sur l’imposition locale, coût élevé des renégociations, qui ne fait que reporter à plus tard le paiement d’intérêts indexés sur les parités étrangères, investissements démesurés et gaspillage de l’agent public en l’absence de mutualisation avec d’autres communes….

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage