Oullins : Des bébés à la rue à la fin du mois – communiqué des élu/es socialistes et apparenté/es

A l’ouverture de la crèche interentreprises « Les petits chaperons rouges », située place Arlès Dufour, le conseil municipal s’était prononcé en faveur de l’achat par la ville de trois berceaux, permettant ainsi aux agents municipaux de pouvoir faire garder leurs enfants en bas âge dans une structure collective. Cette participation financière de la ville dans l’occupation de la crèche assurait en contrepartie aux jeunes parents, habitants oullinois un accès à cette crèche privée, qui faute de places en nombre suffisant dans les crèches municipales et associatives d’Oullins auraient du s’orienter vers un autre mode de garde.
En Août 2014, le maire et son adjointe à la petite enfance ont décidé de mettre fin au contrat annuel qui liait la ville à la crèche interentreprises. Sans doute n’y avait-il plus de demande du côté des agents municipaux jusqu’alors concernés.
La demande côté habitants n’est cependant pas en baisse : Le nombre des familles avec de jeunes enfants se situe à Oullins à plus de 30% de la population, ce qui explique que 40% des demandes de places en crèches ne soient pas satisfaites malgré 12 places ouvertes à la crèche Arlequin et l’augmentation de l’accueil à 24 enfants dans les crèches de l’ACSO « Les Poussins » et « Les Tchouchous ».
Si le maire avait fait le choix le 6 mars dernier, comme la direction nationale le lui a suggéré pour le maintien des places aux Oullinois, de renouveler le contrat annuel avec la crèche interentreprises « Les petits chaperons rouges », dans laquelle 52 enfants sont inscrits en accueil régulier comme en accueil occasionnel (soit 30 enfants gardés par jour), si la municipalité avait donc consenti à continuer à acheter des berceaux dans cette structure, n’aurait-elle pas apporté pas une réponse à certains parents oullinois sans solution de garde pour leur bébé ? N’aurait-elle pas montré par cette attention à l’égard des jeunes familles sa volonté de « compenser » la privation de crèches de certains quartiers comme Montmein ou Clément Désormes ?

Confrontés à cette décision sans considération pour eux, les parents ou plutôt les bébés se retrouvent à la rue, la municipalité n’accompagnant même pas les familles dans la recherche d’une place dans une crèche collective à Oullins.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage