Demandeurs d’asile à Oullins : L’UMP se transforme en girouette

Le 9 avril dernier, les membres de l’association ASSEDA demandaient à être reçus par le maire d’Oullins : 10 familles, déboutées de leur demande d’asile, n’avaient plus d’hébergement au foyer Semcoda, situé rue Jacquard, et se retrouvaient à la rue, en attendant que leur demande en appel soit étudiée. Des Oullinois/es ont alors accueilli chez eux quelques-unes des familles concernées, et sur décision du préfet du Rhône, d’autres ont été redirigées vers des hôtels, faute d’hébergement d’urgence disponible, mais une des familles, à laquelle l’école Ampère avait ouvert temporairement ses portes, restait sans abri. Le maire, François Noël Buffet, a fait savoir qu’il prendrait toutes les dispositions pour que cette soit logée à l’hôtel également dès le premier lundi des vacances, 13 avril. A ce jour pourtant, la famille dort toujours dans l’école Ampère…
Comment interpréter la réaction 2015 de François Noël Buffet, maire d’Oullins, face aux « déboutés d’asile » ? Est-elle différente de sa réaction 2013 face aux 150 demandeurs d’asile ?
Un article du « Canard enchainé » du 22 avril 2015 nous livre la réponse, celle de François Noël Buffet, sénateur :
Sarkolle à Le Pen
A compter du 7 mai, le Sénat doit examiner le projet de loi sur le droit d’asile. Un projet qui, comme à l’Assemblée, avait toutes les chances d’être adopté à la quasi-unanimité. C’était compter sans Sarko. Le 13 avril, en lisant « Le Figaro », il découvre à la fois que l’UMP est prête à voter ce texte et que la Cour des Comptes continue d’enquêter sur le coût de l’asile. Aussitôt, il ordonne à ses troupes de tout tenter pour faire barrage au texte.
« Le président (de l’UMP) nous a fait savoir qu’il ne fallait rien lâcher au FN, reconnait un parlementaire. Donc qu’il fallait éviter le consensus avec la gauche et cliver (sic) ».
Les ordres sont appliqués à la lettre. Le 15 avril, Philippe Bas, président de la commission des Lois, et François Noël Buffet, rapporteur du texte, tiennent une conférence de presse. Ils fustigent « les déboutés du droit d’asile qui alimentent l’immigration clandestine » et annoncent vouloir auditionner le premier président de la cour des comptes, donc, repousser l’examen du projet de loi.
Pourtant, le 8 avril, François Noël Buffet, sénateur du Rhône, avait été reçu pendant trois bonnes heures à Beauvau au nom du groupe UMP. Un accord était intervenu sur les amendements recevables. Le 10 avril, c’était au tour du président du groupe UMP, Roger Karouchi, d’être reçu. Lui aussi se félicitait d « une attitude constructive » du ministre de l’Intérieur.
Bref, tout allait bien jusqu’à ce que le chef décide que l’UMP devait coller au FN.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage