Conseil municipal du 9 février 2017 : Intervention de Jérémy FAVRE sur les subventions apportées par la commune 2017

La commune, écrivez-vous dans les deux délibérations, décide de maintenir son effort au bénéfice de la vie associative et propose de lui attribuer des subventions.

Les Oullinois/es en effet peuvent se réjouir de trouver dans notre commune des activités sociales, culturelles, musicales ou sportives aussi diverses que qualitatives et très accessibles financièrement. La volonté de s’adresser à toutes les familles en maintenant des adhésions et des pratiques à des tarifs bas constituent  d’ailleurs une des différences entre une association et un club. Nous Oullinois sommes donc chanceux.

Mais s’il nous est si facile à Oullins de pratiquer une activité associative  à l’année,  nous le devons à des heures sans compter vouées par les bénévoles au projet associatif et à leurs responsabilités et compétences professionnelles qu’ils mobilisent quotidiennement.

Nous le devons aussi bien entendu aux subventions municipales versées par la commune qui doivent permettre aux associations de faire face à leurs frais de fonctionnement et d’investir dans du matériel, de rémunérer leurs salariés, etc.…

Nous sommes conscients de l’effort budgétaire fourni par la commune et nous l’approuvons. Une question s’impose néanmoins : Cet effort est-il gratuit ou la ville en tire-t-elle une compensation ?

Nous le savons bien sûr : éducation au respect des règles, au respect de l’autre et à la tolérance, au goût de l’effort individuel et collectif, mixité des publics, lutte contre l’isolement et les discriminations sont autant de pierres apportées à la construction de la personne et d’une société communale, voire de la société tout entière.

L’effort budgétaire est donc bien largement récompensé.Or, la baisse des subventions que vous avez opérée en 2015 est tout aussi prégnante aujourd’hui. Les associations doivent continuer coûte que coûte à rassembler et éduquer, avec un supplément d’inquiétudes et de travail administratif.

J’irais même plus loin : Les orientations que prend une municipalité peuvent appuyer les activités associatives et le budget alloué confirmer que commune et association travaillent pour les mêmes personnes et poursuivent le même objectif. Ainsi aurions-nous pu penser que l’orientation sur le handicap que la ville s’est enfin décidé à prendre avec l’Agenda  d’accessibilité programmée s’affirmerait dans le soutien déterminé aux activités associatives proposées aux personnes handicapées. Or la subvention de 1000€ accordée au PLO dans ce cadre est très en deçà de la subvention sollicitée par le patronage laïque d’Oullins. Des 1000€ versés par la ville, 500€ sont redistribués par le PLO à la Ludothèque. Ne restent donc effectivement au PLO que 500€. Satisfaire la demande initiale de subvention de 2000€ aurait permis de renforcer les moyens engagés pour organiser l’activité et de donner une cohérence aux orientations choisies par la ville.

Concernant le PLO toujours, seule association sur Oullins à être propriétaire de ses locaux, comment pensez-vous introduire l’équité dans le traitement des associations ? Le PLO engage des frais  considérables pour sauvegarder son patrimoine, la toiture de son gymnase basket bientôt, tandis que d’autres associations bénéficient d’un prêt gratuit de local municipal.

Un autre exemple, celui de la MJC. Vous avez investi dans la mise aux normes du bâtiment qu’occupe la MJC pour améliorer l’accessibilité du centre de la Renaissance. C’est bien mais est-ce suffisant pour répondre au projet qui fait l’identité de la Maison des Jeunes et celle de la ville ? Comment puiser dans la subvention allouée par la ville, augmentée par rapport à 2016 en raison du transfert de gestion du bâtiment et de la prise en charge du salaire du directeur, les fonds nécessaires à relancer le Clacson et à développer le festival « A nous de voir » ? relancer le clacson, c’est d’abord renouveler le matériel de la salle de spectacle et s’assurer du respect des normes de sécurité, dépenses que la subvention en l’état ne couvre pas. Développer d’autres activités au sein de la MJC, c’est aménager des salles sur le plateau du 1er étage et c’est mettre aux normes le circuit électrique que la subvention là encore ne saurait couvrir.

Nous voterons pour l’octroi des subventions aux associations car sans elles notre tissu associatif ne serait plus aussi dense ni ne serait plus la réponse co-éducative appropriée. Il nous importe cependant qu’une réflexion citoyenne soit menée par la municipalité, invitant tous les adhérent/es, salariés et bénévoles associatifs mais aussi les commerçants et tous les acteurs sur la ville à dessiner ensemble le faire société et que les subventions allouées soient la traduction de notre reconnaissance pour la contribution sociétale des associations. Les 72 900€ alloués à la seule association Oullins Centre ville pour le management et les animations commerciales,  qui n’a jamais eu elle à subir de baisse de subvention, sont un exemple de déséquilibre et d’inéquité entretenus, qui justifient que soit menée une réflexion collective.

 

 

 

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage