Conseil municipal du 5 février 2016 : Mon intervention sur l’achat du tableau « A l’unisson » de Munyeragwe jean Damascène

Si la délibération est votée ce soir, les Oullinois auront donc acheté chacun grâce à leur contribution fiscale un pan du tableau de Munyeragwe Jean Damascène.

L’artiste est membre de l’association « L’Entente des peintres oullinois », qui chaque automne nous fait le plaisir d’un salon où nous pouvons aller à la rencontre de nouvelles techniques et émotions.

Le tableau acquis par la ville sera ensuite exposé, vraisemblablement en mairie, selon Mme Pasturel, et l’on peut espérer que les usagers sauront risquer un regard lorsqu’ils pénètreront dans l’hôtel de ville.

Et c’est là où je veux en venir :

Quel est l’enjeu d’une politique culturelle si ce n’est celui de faire accéder aux œuvres les plus diverses et à toutes sortes de pratiques culturelles ?

Quelle capacité a alors la ville dans sa politique culturelle à accueillir un autre public que les habitués de la culture ?

Et si comme je le rappelais, nous contribuons toutes et tous par nos impôts, qu’ils soient directs ou indirects, au financement des œuvres par exemple que la commune achète comme à celui des lieux d’exposition ou de concert, les fréquentons-nous pour autant ?

Nous donne-t-on à voir, à écouter, à toucher les œuvres dans leur diversité ou nous impose-t-on une ligne académique par une sélection opérée ?

Comment offrir une diversité artistique quand on ne dispose pour salle d’exposition que de  « l’atelier », situé à la Médiathèque, quand le seul salon organisé n’est ouvert qu’à une seule  association alors que notre commune abrite multitude d’artistes ?

Comment pallier encore l’absence d’accès physique, c’est-à-dire la faible fréquentation d’un concert, d’une pièce de théâtre ou d’une exposition et comment permettre à toutes et tous d’accéder à ces contenus culturels, de donner à chacun l’occasion de se familiariser avec les différentes expressions de la culture ? Comment donc démocratiser la culture et éviter des activités d’élite ?

Il peut vous sembler que nous sommes loin de l’achat du tableau et pourtant cette acquisition qui peut paraître généreuse culturellement pose la question : avons-nous une réelle politique culturelle sur la ville ? Une partie de la réponse se trouve dans une autre question : Savons-nous décloisonner et relier les thématiques entre elles ? N’y aurait-t-il pas par exemple dans la politique numérique que vous voulez conduire au service des Oullinois un espace pour numériser des contenus artistiques comme celui-ci et faciliter leur diffusion, faciliter donc l’accès aux œuvres d’art ?

Ne faut-il pas tout simplement aller au-devant des gens et comment y aller, en empruntant tous les chemins qui conduisent vers eux ?

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage