Conseil municipal du 3 octobre 2014 : Mon Intervention sur le comité consultatif oullinois des jumelages : renouvellement et modification du règlement intérieur

Cette délibération a pour objet le Comité consultatif oullinois des jumelages et avant d’exposer notre point de vue sur sa constitution, nous voulons rappeler la genèse de notre premier jumelage: la clairvoyance des maires d’Oullins, Mr Paul JORDERY, et de Nürtingen, Mr Karl GONSER qui ont su confier aux habitants la mission de l’improbable amitié franco allemande entre nos deux pays et plus particulièrement entre nos deux villes. Ils se sont appuyés pour réussir leur idéal qu’il savait réconciliateur pour l’ensemble de la population sur les jeunes, leurs parents et leurs enseignants. Grâce aux équipes éducatives et aux familles, les élèves sont allés à la rencontre de l’autre, de l’étranger qui jusque là faisait peur, et avec ce regard neuf que possède la jeunesse, avec l’esprit d’ouverture de leurs parents, les élèves et leurs familles ont appris à connaître les Allemands autrement que dans la haine, au point de tisser des liens forts. L’exemplarité a été porteuse : les maires de nos deux communes jumelles se sont eux-mêmes liés d’amitié dans un contexte traumatisant et Mr Paul Jordery, affecté par la mort de son père en camp de concentration, provoquée par la milice et le régime français de Vichy, a su regarder plus loin et reconnaître ce qui relevait de l’intérêt général et ne pas s’enfermer dans la rancune et la vengeance. Cette amitié franco- allemande s’est peu à peu ancrée dans notre ville, le relais a été passé, entre Roland Bernard, maire d’Oullins et Mr Bachofer, maire de Nürtingen, sans que leur divergence politique ne porte en rien ombrage à leur relation et au jumelage. Depuis, d’autres maires se sont succédés dans nos deux villes, Oullins s’est jumelée aussi avec Pescia, en Italie, Nürtingen avec une ville anglaise, une autre hongroise et une troisième de l’ex Allemagne de l’Est. Le jumelage n’est pas un acte banal, il porte en lui la tolérance, le respect de l’autre, l’ouverture et non le repli sur soi et encourage des mobilités. De quoi s’interroger pour mener des actions pertinentes et rassembler autour de cette idée généreuse que les peuples ont envie de se rencontrer pour peu que leurs dirigeants ne les incitent pas à la méfiance et à l’hostilité.

Conformes à l’article L2143-2 du code général des collectivités territoriales relatif à la participation des habitants à la vie locale, vous avez créé des comités consultatifs oullinois, en 2008 celui du handicap que vous avez hélas entre temps supprimé et en 2011 celui des jumelages.

Forts de l’ouverture politique, vous invitez un représentant de l’opposition à siéger au sein du COJ. Quelle méconnaissance avez-vous du paysage politique de la commune pour ignorer que votre opposition est multiple. Vos soutiens de jadis ont migré dans cette opposition amalgamée. La diversité mérite donc bien plus qu’un seul siège. Et le comité consultatif des jumelages une instance idéale pour faire cohabiter toutes les sensibilités et être à l’image de ce que l’on est sensé prôner dans un acte de rapprochement comme le jumelage.

Nous avons pris connaissance en commission de la composition des différents collèges, qui siègeront dans le COJ, dont celui des élus de votre majorité, très nombreux eux, et celui des habitants, 9 personnes dont le recrutement classé top secret défense par votre adjointe à la culture ne nous a pas été divulgué : une commission anonyme, dont on nous a tu les membres aurait, paraît-il, étudié les candidatures et les aurait sélectionnées au regard de critères tenus secrets, raison pour laquelle sans doute nous y trouvons les noms d’anciens conseillers municipaux de votre majorité ou d’épouses d’actuels. Nous comprenons sans trop de difficultés les critères qui ont prévalu à l’étude des candidatures. Le COJ est le pré carré de votre majorité, nous sommes bien loin de l’esprit d’ouverture et d’intérêt général qui ont présidé à la création des jumelages par des hommes qui portaient ces valeurs.

Enfin, je ferai mention de la lettre que vous avez reçue de la mairie de Nürtingen invitant les élus et sans doute les membres du COJ des villes partenaires Oullins et Zerbst sur le week-end du 9 au 12 octobre prochain. Comme à votre habitude, fidèle à vos pratiques – tenir votre opposition à l’écart, en dire le moins possible, donner les informations au compte- goutte, occulter les invitations – vous n’en avez informé aucun élu de l’opposition et que Mme Pasturel, adjointe à la culture, s’étonne en commission que nous puissions être au courant, puis ose dire qu’elle attendait la séance du conseil municipal et la constitution du COJ pour divulguer l’invitation aux élus d’opposition, à eux de se libérer de leurs activités une semaine le précédant, nous interroge sur le sens que vous donnez à l’ouverture, à l’interculturel, à l’acceptation de la différence, valeurs encore une fois véhiculées par les jumelages.

Il était important pour nous d’intervenir pour rappeler ces contradictions, mais dire aussi que nous n’imaginons pas notre ville vivre en dehors du monde, isolée, que les relations internationales sont pour nous source d’apport, d’échange, de construction, de transfert de bonnes pratiques, que pour toutes ces raisons nous sommes favorables à un comité consultatif oullinois des jumelages, même si nous déplorons qu’il soit si peu ouvert.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage