Conseil municipal du 29 septembre 2016 : mon intervention sur les conventions de mises à disposition temporaire de locaux entre la commune d’Oullins et les associations

Le tissu associatif oullinois est extrêmement riche de ses nombreux bénévoles, actifs civiques qui font don de leur temps pour co-construire une société inclusive, ouverte, accueillante, solidaire. La vie associative est riche de ses salariés aussi et de ses adhérents qui au-travers des activités que les associations leur proposent peuvent personnellement s’épanouir, se dépasser et modifier leur regard sur l’autre, échanger avec les personnes qu’ils n’auraient pas rencontrées autrement.

Combien d’associations sont présentes sur Oullins ? Plus de 300, n’est-ce pas ? La ville ne peut répondre à ce nombre important par une mise à disposition de locaux en nombre équivalent. Toutes ne sont pas en demande, soit comme le PLO parce qu’elles sont propriétaires de leur local ou comme la FRAT parce qu’elle est hébergée par l’évêché, soit parce qu’elles n’en ont pas le besoin et sollicitent de préférence la municipalité par des prêts de salles occasionnels.

Nous approuvons les conventions de mise à disposition temporaire de locaux (qui courent sur 3 ans) dont il est question ce soir, mais elles nous interrogent sur la capacité des élu/es d’Oullins à anticiper et à proposer une politique pour le monde associatif tenant compte des changements, des difficultés et réunissant l’ensemble des acteurs sur la ville.

Les premiers changements à court terme, quels sont-ils ? La FRAT qui d’ici deux ans sera sans domicile fixe puisque l’évêché va vendre ses biens à un promoteur. Le CASCOL natation et le CASCOL randonnée qui d’ici peu d’années devront aussi quitter les lieux, puisque la SNCF a annoncé qu’elle avait l’intention de vendre les ateliers situés sur La Mulatière.

Nous souhaiterions donc savoir quelle réflexion vous menez à ce sujet et quelle est votre politique associative, car à ces contraintes de locaux s’ajoutent d’autres évolutions auxquelles certaines associations oullinoises doivent faire face : vous avez baissé les subventions pour beaucoup d’entre elles en 2015, rappelez-vous, et les difficultés financières qui en découlent pèsent sur leur fonctionnement. Elles se heurtent toutes d’autre part à la professionnalisation du bénévolat puisque l’on exige d’elles l’expertise dans le montage de dossiers administratifs et dans l’établissement des paies de leurs salariés. Elles contribuent largement à ce que notre ville soit dynamique, elles n’ont cependant pas d’espace pour piloter des projets communs et s’associer à d’autres acteurs sur la ville comme ce pourrait être avec les commerçants par exemple. Le bénévolat dont on vante à souhait les mérites trouve moins d’écho qu’avant auprès des citoyens qui sont moins nombreux à s’engager.

Dans ce contexte, nous pensons nécessaire une autre vision que nous traduisons par la mise en place d’un pôle associatif indépendant à Oullins : Les services municipaux des sports, de la culture, des associations assurent le lien avec les associations. Leur travail est remarquable et nous remercions chaleureusement les agents qui travaillent au bon fonctionnement et traduisent en travail la politique que vous menez. Mais la société change et certains besoins récents conditionnent la survie du monde associatif. Ils trouvent une partie de leur réponse dans un pôle associatif, que piloteraient les président/es des associations et leurs bureaux : ce pôle serait à la fois une fourmilière de créations, de synergies et un espace, un lieu où les représentant/es des associations volontaires partageraient leur expérience, leurs difficultés, leur savoir-faire, mutualiseraient leurs ressources, inventeraient de nouvelles coopérations et participeraient à un nouveau développement.

Quel sens en effet donner au temps qu’elles consacrent chacune à explorer les financements possibles et à s’exténuer aux procédures et aux dossiers quand elles pourraient se conseiller mutuellement et s’apporter une expertise ?

Quel sens donner aux valeurs éducatives et à celles de fraternité dans une ville quand les acteurs ne sont pas rassemblés ?

Quel sens donner encore à l’attractivité d’une ville et à une ambition de développement quand nul espace n’est offert à la concertation des acteurs, aux échanges entre eux ?

Pour revenir à l’objet de ces délibérations successives – la mise à disposition temporaire de locaux entre la ville d’ Oullins et les associations – nous souhaiterions savoir où vous allez, d’où nos questions.

1. Où est l’immédiate réponse pour beaucoup d’associations ?

Ne pensez-vous qu’elle pourrait résider pour certaines d’entre elles dans une mutualisation d’une salle de réunion, autour de laquelle seraient agencés des bureaux, voire des salles d’archives ?

Le cas va se poser bientôt pour le Cascol randonnée par exemple. Ne serait-il pas envisageable que la structure partage avec le Cascol foot la salle de réunion située au 1er étage du bâtiment au stade du Merlo et qu’un bureau et des archives lui soient aussi aménagés ?

2.Comment allez-vous d’ici peu aussi concilier le maintien des activités de la FRAT avec la mise à disposition de locaux ?

3. Quel est votre politique pour le monde associatif pour les 15 années à venir ?

 

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage