Conseil Municipal du 26 mai 2016 : Mon intervention sur l’extension et l’amélioration du système de vidéoprotection – demande de subvention à l’État

Le système de vidéosurveillance a été mis en place dans notre ville en 2010 avec l’installation de 11 caméras. Il a été complété en 2015 de 18 nouvelles caméras, soit un total à ce jour de 29 caméras. Vous nous annoncez ce soir une nouvelle dépense de l’ordre de 4 762,20€ pour une 30ème caméra, que vous avez décidé d’installer à l’angle de la Grande rue et de la rue Orsel, au pied de la fresque de la Cité de la Création donc, à l’endroit où se trouvait le puits  du tunnelier lors des travaux du métro, qui a cédé la place à un petit espace de vie agrémenté de verdure et de bancs.

Aux 4 762,20€ budgétés inscrits dans la délibération il faut naturellement ajouter le coût de fonctionnement non mentionné dans la délibération.

C’est un choix politique qui induit un choix de dépense et qui en exclut forcément d’autres. Nous souhaitons que cette volonté affichée d’assurer la tranquillité et la sécurité sur la commune, que nous partageons, puisse se traduire en d’autres actions communales humaines  : l’aménagement de lieux de rencontre, l’association des commerces de quartier au dynamisme que vous voulez développer dans le centre ville, le maintien de structures culturelles en dehors du centre ville, l’appel à la ressource citoyenne elle-même. Car agir efficacement contre les actes de délinquance ne se réduit pas à la surveillance par caméras, cela passe par d’autres dispositifs, sans doute moins ostentatoires, qui se basent sur d’autres paramètres que la machine qui filme l’acte en train d’être commis et instaurent d’autres relations humaines au sein d’une communauté de vie.

Vous nous informez plus loin que deux caméras l’une située place de la convention, l’autre avenue Jean Jaurès ont été vandalisées, qu’elles vont être remplacées et  renforcées. Le coût est estimé à 21 696,54€.

Cette nouvelle dépense ajoutée à la précédente fait l’objet d’une demande de subvention auprès de l’État. Il n’empêche que cette somme d’argent, qu’elle soit versée par l’État ou qu’elle soit apportée par la commune, est prélevée par l’impôt auprès des contribuables qui ne pourront plus longtemps supporter l’escalade.

Nous ne souhaitons pas que les Oullinois soient confrontés à une politique sans âme, où à la considération humaine se substituerait une systématique automatisation  : celle d’installer des caméras un peu partout et celle de confiner à ‘l’isolement les habitants des quartiers de la ville. Votre récente décision de fermer l’annexe de la bibliothèque Montlouis est le dernier exemple en date. D’autres l’ont précédée comme le retrait de leur salle aux adhérents des associations « Les gônes de la traille » et « les sauveteurs », ou encore la fermeture de l’école C. Désormes

Nous renouvelons notre souhait d’irriguer notre commune d’une autre vision et de développer partout les services dont les habitants ont besoin. La sécurité dans la ville par la vidéosurveillance n’en est qu’un parmi beaucoup d’autres.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage