Conseil municipal du 20 juin 2019 Intervention de Joëlle SECHAUD sur une aide financière pour l’acquisition d’un vélo à assistance électrique

En préambule, nous souhaiterions revenir sur le vœu que notre groupe Oullins demain souhaitait présenter au conseil municipal concernant l’emprisonnement d’un fonctionnaire de l’État, universitaire lyonnais en Turquie, Mr Tuna Altinel, et exprimer notre surprise que vous l’ayez rejeté au motif qu’il relevait de relations diplomatiques, alors qu’il s’agissait du respect de la liberté d’expression en Turquie qui est un pays membre du conseil de l’Europe. Surprise car le voeu a été voté par votre groupe LR au conseil municipal du 27 mai dernier de Villeurbanne, surprise car quelle voix allez-vous donner au vœu qui va être présenté au conseil de la Métropole le 24 juin prochain, dans lequel vous siégez, surprise car l’emprisonnement de Tuna Altinel a fait l’objet d’un courrier de l’ex maire d’Oullins, mais toujours sénateur, Mr Buffet, adressé le 17 mai dernier au Ministre des Affaires étrangères avec copie au comité lyonnais pour la libération de Tuna Altinel le 19 juin.

Cette délibération nous présente la mise en place d’une aide financière octroyée cette année par la commune, qui sera rétroactive depuis le 1er janvier 2019 et jusqu’à fin décembre. Elle stipule le montant de cette subvention -100€ par vélo électrique acheté – et les conditions pour en bénéficier – dont celle de compter parmi les 50 premiers demandeurs.

Avant de prendre part au vote, nous souhaiterions vous exposer nos interrogations.

Pourquoi ce décalage temporel entre la mise en place de l’agenda 21 durant le mandat précédent et cette délibération que vous prenez à la fin du mandat suivant ? Faut-il voir dans ces longues années qui séparent l’une de l’autre une réflexion très mûrie sur le bien fondé de cette aide  ou simplement la mesure de l’impact des élections européennes, que vous transposez immédiatement ?

L’Agenda 21 d’une commune, comme vous le citez en préambule, est un programme avec de nombreux enjeux, déclinés en actions très concrètes. L’octroi d’une subvention à l’achat d’un vélo à assistance électrique peut être une parmi plusieurs de l’enjeu « développement des modes de déplacement doux ». Mais coller à un résultat électoral permet-il de mesurer une politique écologique ou ne faut-il pas plutôt la mesurer grâce à un changement de pratiques qui assurent une qualité de vie à la population, préservent l’environnement et la santé publique?

Nous pensons qu’une politique écologique n’a pas d’existence si elle n’est pas aussi sociale, c’est à dire si elle n’accompagne pas les publics aux faibles ressources pour les aider à entrer dans la transition écologique qui aujourd’hui coûte cher. Le coût d’achat d’un vélo électrique en témoigne – de 1500€ à 3000€ ! Nous pourrions citer d’autres secteurs dont l’alimentation bio, la rénovation énergétique des bâtiments qui induisent un surcoût que les foyers modestes ne peuvent pas assumer.

Un des critères d’attribution de la subvention, que vous avez institué est le classement chronologique des demandes : les 50 premiers se verront donc gratifiés d’une aide, les suivants non. Il s’agit ici d’un critère parfaitement inéquitable, laissant pour compte bon nombre d’Oullins non avertis, n’appartenant pas au cercle des initiés de la première heure, ainsi que celles et ceux qui auront budgété sur plusieurs mois cette dépense onéreuse. Vous ne retenez pas le critère « conditions de ressources », distribuant cette subvention à celles et ceux qui n’en auront pas forcément besoin. IL s’agit donc d’une mesure que nous imaginons bien être la tête d’affiche du prochain de profilmag – avec à la une « la ville subventionne l’achat de vélos électriques », mais qui est bien davantage de la communication qu’une aide réelle.

C’est absolument regrettable car en pratiquant ainsi vous organisez un « carnaval de l’écologie »

où se masquent des privilèges.

Etait-il stratégique pour porter un message écologique de surenchérir à l’implantation par la Métropole de Lyon des bornes vélos à 3 endroits sur la ville attendues depuis 2013, année de la mise en service du métro, alors que d’autres soutiens municipaux aux déplacements modes doux sont plébiscités par les habitants, notamment ceux de La Glacière et de Montlouis auxquels vous aviez promis un transport en commun lors de la campagne 2014? Que pensez encore du respect de l’enjeu 2 de l’agenda 21 par votre exécutif quand les voies cyclables à Oullins ont été tracées au sol d’une rue ou d’un trottoir par ci par là et sont discontinues ?

Nous pensons qu’il n’y a pas d’écologie si elle n’est pas sociale et que l’urgence en la matière n’est pas une subvention de 100€ à l’achat d’un vélo à assistance électrique qui en vaut 3000. Elle serait davantage à proposer un service de location gratuit de vélos électriques pour que les habitants puissent évaluer si leur utilisation peut modifier leur mode de déplacement ou les diversifier.

Il y a bien d’autres domaines à investir pour qui vise une l’écologie sociale : De nombreux Oullinois/es se trouvent dans des conditions de précarité énergétique parce que leur logement est mal isolé, ils consomment beaucoup d’énergie à le chauffer et mobilisent une part considérable de leur budget à payer les charges d’électricité, de fuel ou de gaz qui augmentent d’année en année. Ce constat est partagé dans toutes les analyses conduites sur Oullins qui démontrent que 70 % des logements relèvent du bâti ancien, construit avant les années 70. Il reste donc à traduire en action municipale sans oublier de la répertorier bien entendu sous l’enjeu adéquat de l’Agenda 21 l’accompagnement de tous les habitants concernés dans la rénovation énergétique de leur logement comme la municipalité s’y engage à hauteur de 50 000€ auprès de la résidence « Les Ifs » parce qu’elle est en veille de la politique de la ville. Pourquoi ne pas encourager financièrement les particuliers à isoler leur logement ? Nous avions proposé lors du budget primitif un abattement sur la taxe d’habitation que vous aviez catégoriquement refusé ! On nous dit que la taxe d’habitation est défunte, mais l’urgence sociale est pourtant bien à une aide financière pour la rénovation du logement des particuliers.

Nous sommes soutiens et encourageons tous les modes doux de déplacement car ils sont l’oxygène de notre commune et participent à préserver notre environnement. Nous serions favorables à l’attribution d’une subvention si les conditions de cette dernière étaient différentes, mais nous avons émis des réserves vis à vis d’une mesure précipitée qui ne répond pas aux besoins réels de la population. Aussi nous abstiendrons-nous.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage