Conseil municipal du 20 décembre 2018 Intervention de Joëlle SECHAUD sur l’extension du système de vidéoprotection

Vous nous présentez une énième délibération sur la vidéosurveillance à Oullins et dans ce cadre vous soumettez ce soir deux éléments au vote : le premier est l’implantation de 4 nouvelles caméras, qui s’ajoutent aux 30 déjà installées et qui elles avaient été annoncées, le second est la demande de subvention auprès de la région.

Concernant l’extension du système de vidéosurveillance, nous nous étonnons de la démarche pour laquelle vous avez opté : vous décidez seule, sans que vous n’ayez jugé nécessaire de réunir et de consulter le comité d’éthique de la vidéoprotection. Vous avez ici enfreint les règles fixées lors du projet de la mise en place du système de vidéosurveillance à Oullins. L’installation d’un comité d’éthique a été le garant de la démarche, raison pour laquelle y siège la ligue des Droits de l’Homme, et a conduit notre groupe à voter en confiance jusqu’à présent pour un système dont nous étions assurés de l’éthique. Cette éthique ne semble plus d’actualité, puisque vous avez décidé de ne pas le consulter et nous interrogeons dès lors la caducité de cette délibération.

Par ailleurs, le système de vidéosurveillance devant comprendre 30 caméras avait été présenté comme assurer possiblement une partie de la sécurité des Oullinoises et Oullinois,  partie en effet car l’essentiel de la sécurité ne réside pas dans des appareils déshumanisés, mais dans la présence humaine qu’assurent au quotidien des personnes, policiers municipaux, commerçants, habitants et dans l’implantation d’équipements scolaires, sportifs, culturels comme a prouvé l’être une bibliothèque de quartier, de lieux associatifs. Participe aussi à la sécurité une certaine vision de la ville, de son aménagement comme du développement de sa vie économique et de sa cohésion culturelle.

Ces quatre caméras supplémentaires que vous comptez installer dans notre commune font suite à votre décision précédente d’utiliser les caméras de vidéosurveillance à des fins de vidéo-verbalisation, dispositif dont vous aviez totalement tu le déploiement aux débuts de la vidéosurveillance.

Nous avions voté contre ce dernier dispositif, considérant qu’il constituait un point de rupture dans l’intention d’apporter une sécurité aux habitants car nous jugeons la démarche abusive. De la même manière, l’extension non programmée de 4 caméras relève-t-elle de la même rupture. Des lieux criminogènes à vous croire en nombre croissant, même sur des lieux déjà bien sécurisés comme les abords de la gare. Le terrain vague des fiches SNCF n’a jamais fait l’objet d’une reconversion éphémère comme nous l’avions proposé, qui en plus d’apporter de la vie à notre cité aurait sécurisé l’espace urbain. Il n’a pas été vidéosurveillé non plus malgré le nombre important d’hectares laissés en jachère. Un mur et des grillages sont depuis des années le miroir d’isolement que vous renvoyez aux habitants du quartier de la Saulaie. Ce n’est qu’aujourd’hui à l’approche du chantier de réaménagement que vous réagissez par la sécurité des lieux et non des habitants.

Dans ce choix politique qui nous sépare comme bien d’autres se pose la question du financement que vous estimez à 74 060,48€. Votre estimation est inexacte, vous le savez, puisque la somme que vous affichez ne tient pas compte des frais que la ville engage pour le fonctionnement de ces caméras de surveillance, tant en matériel qu’en fluides et en personnel. Chaque caméra a un coût après son achat et son installation, elle doit fonctionner, ce qui signifie que des personnes sont rémunérées pour visionner les vidéos dans un local aménagé à cet effet, qu’il  a fallu financer et qu’il faut entretenir. La mutualisation du centre de supervision urbain pouvait être une piste pour diminuer les coûts. A Oullins la seule mutualisation avec Grigny coûte de l’argent au contraire, puisque c’est notre commune et non Grigny qui a payé l’aménagement supplémentaire nécessaire au visionnage des caméras de la ville de Grigny.

La Chambre régionale des comptes a tout récemment épinglé votre mauvaise gestion financière qui impacte les habitants pour une bonne trentaine d’années. Nous avons ici une ruine de plus à l’édifice des finances de la ville qui s’écroule.

Il est beaucoup de services qui manquent à Oullins, ce d’autant que desservie par le métro notre commune a renforcé l’attrait de sa situation géographique et que la population de ce fait, notamment les familles avec de jeunes enfants croît : les habitants installés découvrent alors et se plaignent de carences, pas assez de  places en crèche,  pas assez d’offres en activités périscolaires et de loisirs les mercredis et petites vacances. C’est une des directions dans laquelle il faut investir et agir pour assurer la sécurité de toutes et de tous et non l’immobiliser dans des caméras.

Votre choix politique de vidéosurveiller à tout crin n’a aucun fondement ! Comment quantifier un sentiment d’insécurité quand aucun chiffre précis sur la baisse de la délinquance ne nous a jamais été transmis ? Nous devons à chaque délibération sur ce sujet nous contenter d’évaluations quantitatives du taux de visionnages des vidéos prises par les caméras.

Nous voterons contre cette délibération.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage