Conseil Municipal du 1er février 2018 : Intervention de Raphaël Perrichon sur le rapport d’orientation budgetaire

On ne peut que se réjouir de la croissance française qui comme vous le disiez précédemment serait la meilleure performance depuis 2010. Certes, elle s’inscrit dans une phase de croissance mondiale qui devrait persister mais on peut aussi penser que l’on entrevoit aujourd’hui le résultat de mesures passées. Toutefois, il reste des zones d’ombre en raison de la sortie du Royaume Uni de l’union européenne et de son impact sur notre économie et plus largement sur celle de l’ensemble de nos partenaires européens.

Même si elle reste inférieure à la moyenne européenne, cette croissance fait du bien au moral de nos ménages et de nos entreprises. Elle favorise un état d’esprit qui s’illustre par la création d’entreprise, d’emploi et par une augmentation de la consommation.

Aux vues,

  • Des difficultés de nos commerçants qui verront leurs clients payer bientôt plus cher de parking que d’achats,
  • De la difficulté de trouver des repreneurs pour les locaux vides
  • De nos associations qui prennent de plein fouet la fin des contrats aidés alors qu’elles n’avaient pas encore digérées vos baisses de subventions,
  • De leurs incertitudes aussi de trouver des financements pour des activités et des projets qui pourtant valorisent notre ville et génèrent de l’attractivité,

Cette nouvelle est la bienvenue et nous fait espérer des jours meilleurs ou pas.

La disparition progressive de la taxe d’habitation rend difficile toute projection sur le financement de notre collectivité dans les années à venir. Certes, elle soulagera les finances de certains nos administrés mais créera un manque à gagner pour nos collectivités auxquelles on demande toujours plus de services. Cela nous interroge sur la difficulté de trouver l’équilibre entre l’investissement, qui participe à la croissance économique et la gestion d’une dette qui enfle chaque jour un peu plus.  Notre crainte serait qu’à terme cette recette soit compensée par une hausse de la taxe foncière.

Votre majorité nous annonçait en juin dernier la fin des temps périscolaires et la libération des élèves de nos école primaires le mercredi matin. Ce « cout des rythmes périscolaires » que votre équipe ne cessait de fustiger aujourd’hui n’est plus. C’est plus de 200 000E qui étaient reversés aux associations partenaires. Mais que faire de cet argent ?

On sait qu’il ne sera pas reversé aux partenaires associatifs.

On sait qu’il ne servira pas non plus à accompagner de jeunes entrepreneurs à s’installer sur notre commune.

Il servira certainement à financer les nouveaux horodateurs qui jalonneront nos rues et qui « selon votre majorité » permettront de gérer les flux de stationnements et aideront nos commerces à prospérer et à se développer. Pas sûr que les principaux intéressés soient de cet avis.

Comme chaque année, notre groupe constate la faiblesse de l’épargne brute sur notre commune (stagnation de l’autofinancement à hauteur de 5% les années précédentes voir même une baisse cette année). Cela ne nous surprend pas, car depuis 20 ans, c’est devenu une habitude de vous voir préférer l’emprunt à l’épargne. Cela souligne toutefois un évident manque d’anticipation des investissements futur qui a pour conséquence d’augmenter la dette de notre commune.

Puisque nous parlons de projet, vous nous annoncez le financement d’études pour les travaux de rénovation de la piscine municipal. Un timing qui nous laisse penser à une fin de travaux en fin de mandat. Nos administrés devront donc attendre les prochaines élections pour pouvoir profiter des bienfaits de cet équipement.

Côté projet culturel, qui on le sait rassemble, fédère et anime les quartiers, nous constatons que rien n’a été prévu cette année encore pour pallier la fermeture de l’annexe de la bibliothèque Montlouis et repenser une présence culturelle pour tous dans tous les quartiers.

Enfin, nous constatons qu’aucuns investissements ne sera dédié au développement de l’implication citoyenne au travers par exemple de conseils de quartier. Le seul projet de ce type est le conseil citoyen de la Saulaie mais ce dernier émane d’une volonté de l’État.

Tout n’est pas noir, heureusement. Nous saluons les efforts fournit pour rénover les établissements scolaire et ainsi proposer un bel outils pour nos enfants sans toutefois oublier les écoles qui ont été fermées.

 

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage