Conseil municipal du 18 juin 2015 : mon intervention sur la gestion 2014 – compte administratif

Je souhaite tout d’abord remercier les services pour le travail qu’ils nous fournissent et grâce auquel nous pouvons débattre aujourd’hui.

Il est un exercice obligatoire, comparer le budget primitif établi dans une commune, en l’occurrence pour l’année 2014,  avec les dépenses réalisées et les recettes perçues et s’interroger sur les écarts entre le prévisionnel et le réalisé. Nous sommes dans le compte administratif.

25 514 personnes habitent Oullins : la précision de ce chiffre est notable car il va nous permettre de comparer Oullins à une moyenne nationale de même strate.

Le produit de l’imposition directe par habitant est de première importance car il nous permet de voir si une ville recourt beaucoup à l’impôt, trop peut-être, ou si elle dans une situation saine par rapport à d’autres sur ce point. A Oullins le produit d’imposition totalise 17 487 676€ contre 16 229 836€ en 2013. Les contribuables oullinois ont donc été ponctionnés de 1 257 840€ supplémentaires. Le produit d’imposition est de 593,78€ par habitant à oullins. Nationalement, pour des villes de même strate, il est de 556€. Pour mémoire : il était à Oullins de 543,67€ par habitant au compte administratif précédent, soit une augmentation  moyenne de 50,11€ par habitant quand les autres communes de même strate enregistrent une baisse de 322€ par habitant. Nous sommes donc hors moyenne, record qui n’a pas besoin d’être atteint sauf à ce que de nouveaux services aient été rendus à la population, qui justifieraient une augmentation d’impôts telle que vous l’avez pratiquée en 2014 : mais la récente rupture de contrat en août 2014 avec la crèche interentreprises « les petits chaperons rouges » qui met une vingtaine de familles en difficultés alors que le pôle enfance du quartier Ampère n’est pas sorti de terre est un exemple des services expédiés et non rendus aux habitants. La baisse forfaitaire de 8% des subventions aux associations en 2015 en est une autre illustration.

L’encours de la dette, c’est-à-dire ce qu’il reste encore à rembourser des emprunts contractés, est un autre élément des informations financières qui permet de situer la ville : 1 113,14€ par habitant à Oullins, là où les villes de même strate affichent 1 092€ par habitant. Il était de 939,04€ par habitant à Oullins au compte administratif précédent, là encore une hausse de 174,10€ par habitant. Oullins se situe encore au-dessus de la moyenne et en sens contraire car pour les moyennes nationales de la strate on assiste ailleurs à une baisse de 55€ par habitant. Et si l’on compare notre encours de la dette par rapport aux dépenses de fonctionnement, il se situe à Oullins à 110,02% contre en moyenne 74,25% ailleurs. Autant dire que nos dépenses de fonctionnement sont plombées par nos emprunts.

En résumé : de forts emprunts + de forts impôts.

On s’attend dès lors à ce que les dépenses d’équipement brut soient une explication à ce dépassement. Pas du tout : elles ne représentent que  229,42€ par habitant, ailleurs 379€.

Il existe réellement un problème ! Car ce que vous faîtes subir financièrement aux Oullinois ne leur est pas rendu. De toute évidence, le passé vous rattrape, vous avez été trop dispendieux, et les Oullinois paient aujourd’hui non pas pour que la ville évolue et se tourne vers l’avenir, bien différent du passé, mais pour éponger les dettes et sans doute vos erreurs.

Que dire de l’exécution du budget ? Que certaines dépenses n’ont pas été réalisées : elles sont pour certaines reportées, notamment en investissement comme le pôle multimodal, le centre de la Renaissance, l’aménagement de l’hôtel de ville, pour un montant de 1 503 583,99€. C’est moitié moins qu’en 2013 et l’on peut s’en réjouir.

Hors restes à réaliser, l’exécution du budget affiche un écart dans le fonctionnement entre recettes et dépenses, solde positif de 833 275€. Un écart dans l’investissement aussi, solde négatif de 1 522 965€5€, ce qui nous amène à un exercice au bilan déficitaire de 689 690€. Si l’on ajoute les restes à réaliser, nous obtenons un excédent de 308 375€, excédent certes, et l’on pourrait s’en féliciter, si sa faiblesse ne pointait pas l’inexistence de la réserve et votre incapacité à économiser pour aspirer un jour à autofinancer certains investissements et à ne plus être la proie des banques.

Il est particulièrement important de souligner ce point : hors restes à réaliser, c’est-à-dire en prenant en compte la réalité des comptes 2014 et des opérations réellement menées et pas celles hypothétiquement reportées à plus tard, votre compte administratif est déficitaire, les comptes de la ville affichent un bilan négatif à inscrire au passif.

Il faut avoir recours aux subtilités de la comptabilité publique qui permet de prendre en compte dans un bilan les restes à réaliser pour que vous puissiez équilibrer vos comptes. Et cela de façon bien modeste de plus : un excédent squelettique de 0,9% du budget global.

Un jour vous nous accuser de crier au loup pour affoler le monde, un autre vous nous reprocher l’inverse en prétendant que nous restons silencieux sur les emprunts toxiques. Ce soir, nous alertons sur la situation financière d’Oullins qui présente un bilan réel 2014 déficitaire de  près de 690 000 euros. Voila la seule vérité des chiffres.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage