conseil municipal du 12 mars 2015 : mon intervention sur les subventions aux associations oullinoises

Nous devons voter les subventions versées par la ville aux associations, dont nous avons appris la semaine dernière en commission générale que vous aviez décidé de les baisser de 8% et d’ajouter à ces 8% une baisse supplémentaire de 5% pour la part des adhérents non oullinois.

Que les choses soient claires : nous sommes en profond désaccord avec cette mesure qui trouve sa justification non pas dans la baisse des dotations de l’Etat –trop facile -, mais dans un manque d’anticipation par rapport à cette baisse et dans l’étranglement financier de notre commune, pour laquelle vous n’avez pas constitué d’épargne.

L’objet de cette délibération met en lumière plusieurs points :

1er point : votre jeu politique

Mr Blain nous a affirmé que cette baisse avait été discutée avec les associations, qui l’avaient intégrée sans problèmes.

Comment expliquer alors que votre directeur général des services, Mr Rondot, ait refusé une réunion budget avec certaines d’entre elles la réclamant et qu’il n’ait pas abordé le montant de cette baisse avec les autres ?

Pourquoi Mr Blain a-t-il affirmé l’inverse de ce qui est et pourquoi vous jouez-vous des responsabilités envers la population qu’assument les associations ?

2ème point : votre trahison

Les associations élaborent leur programme d’activités à destination de la population dès le printemps précédant la rentrée scolaire. Elles commencent les inscriptions dès le début de l’été jusqu’au forum des associations en septembre. Elles confient l’animation de ces activités programmées à des personnes, leurs salariés,  et prennent en compte dans leur budget toutes les dépenses de fonctionnement dont les salaires et toutes les recettes pour couvrir les dépenses. Parmi ces recettes, les participations des adhérents, mais aussi les subventions de leurs partenaires dont la ville. Tout est donc bouclé à la rentrée scolaire de manière à pouvoir assurer le service à la population.

Comment pouvez-vous trahir le monde associatif en lui réduisant les vivres en cours d’année et en  retirant subitement certains des financements municipaux sur lesquels elles se sont appuyées pour construire leurs projets d’activités ?

Quel partenaire êtes-vous donc, vous et votre majorité municipalité pour vous désengager sans prévenir, pour décider seul dans votre bureau de l’intérêt général, pour faire payer aux autres l’endettement que vous avez fait subir à la ville et aujourd’hui votre absence de marge de manoeuvre  ?

3ème point : votre manque de considération

Les associations assurent une forme de service public au sein de la société. Nul ne saurait imaginer la déshérence de certains publics et l’insécurité des villes si les associations ne prenaient pas en charge au travers des activités qu’elles proposent l’apprentissage des règles de vie commune, le respect de celles-ci, ne contribuaient pas à l’épanouissement personnel et au lien social … La sécurité que vous conjuguez exclusivement au singulier des caméras de vidéosurveillance se conjugue en fait au pluriel : elle est avant tout humaine grâce à la proximité et à la rencontre de l’autre et les associations en sont aussi garantes.

Etes-vous en train de nous dire que la MJC, en attente depuis des mois des locaux qu’aurait dû libérer le BIJE depuis longtemps et lorsque enfin il s’installera place A. France de travaux pour organiser ses activités, doit plonger  et se noyer, sans pouvoir honorer les salaires de tous ses employés à cause de la baisse de vos subventions ?

Certaines communes de la Métropole lyonnaise ont cherché et trouvé d’autres voies d’économies dans leurs dépenses et ont épargné les associations : c’est encore le cas de notre ville voisine Saint Genis Laval et de Villeurbanne qui augmente même les subventions aux centres sociaux et le budget consacré à l’aide d’urgence facultative. Pourquoi elles et pas Oullins ? La réponse à la question est dans la bonne gestion de ces villes, contrairement à celle d’Oullins. D’autres communes encore ont compris qu’un amalgame portait préjudice aux adhérents les plus démunis et ont engagé une baisse des subventions, épargnant les activités des centres sociaux. D’autres enfin ont considéré que la baisse des financements publics devait se répercuter sur toutes les dépenses de fonctionnement, y compris les subventions aux associations, mais Oullins est la seule municipalité à exiger des associations qu’elles se privent au minimum de 8% de leurs subventions, voire de plus pour celles qui accueillent des adhérents non oullinois.

Nous en appelons à votre sens civique et vous invitons à restituer leur enveloppe intégrale aux associations et à faire ainsi un choix de société. Nous vous invitons également à privilégier des relations de confiance avec les associations et de contractualiser avec elles, respectant leur initiative par un financement pluriannuel. Et puisque certaines enveloppes parlementaires se font discrètes, que ce soient celles du député ou celles du Sénateur, nous vous invitons également à  répartir équitablement ces dotations et à soutenir ainsi toutes les associations Enfin, en tant qu’élu/es municipaux, nous pensons qu’il serait juste que nous puissions accéder aux dossiers de subvention, déposés par les associations.

Voter pour cette délibération qui octroie des subventions aux associations mais nous propose de les la baisser, c’est prendre le risque que vous vous saisissiez de notre vote pour le détourner et répandre dans la ville que nous sommes en accord avec la baisse des subventions aux associations. Voter contre cette délibération qui propose de baisser les subventions, ce que nous désapprouvons, c’est prendre le risque que vous manipuliez notre vote, répandant dans la ville que nous ne voulons pas accorder de subventions aux associations.

Nous affirmons-nous ce soir haut et fort que nous ne pouvons accepter que vous reportiez vos erreurs de gestion sur le monde associatif et que les pénalisant par une baisse considérable de leurs subventions faiblisse votre soutien au travail éducatif et de cohésion sociale, porté par lui.

Nous voterons donc ce soir contre cette baisse de subventions, mais pour des subventions aux associations, profondément convaincus de leur nécessité et reconnaissants de leur engagement social.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage