Comment s’envisage l’avenir des associations oullinoises ?

L’annonce municipale, diffusée dans la presse le 8 septembre dernier, était sans équivoque :  Mr Blain, conseiller municipal délégué à la vie associative, annonçait une volonté de regroupement des associations ayant la même activité, sport, musique, etc…

Le 24 novembre dernier, le CASCOL boules tenait son Assemblée Générale dans ses locaux, mis à disposition par la SNCF en bordure de la cité Jacquard. Pour mémoire : Le CASCOL est une structure associative cheminote, proposant de nombreuses pratiques sportives à tou/tes les salarié/es de la SNCF, à leurs conjoint/es et à leurs enfants, ouvertes aussi aux adhérents non cheminots.

Félicitant les adhérents pour leurs résultats sportifs, j’ai souligné aussi combien il fallait voir dans ces activités partagées un esprit plus chaleureux que compétiteur, où se côtoient des personnes qui ne se rencontreraient pas ailleurs et où respire la solidarité.

Une autre association, le PLO, vient de fêter les 100 ans de sa section boules, présidée par Bernard VERA. Ici aussi souffle un esprit tout à la fois joueur et amical, où le plaisir de passer un après-midi ensemble entre générations est aussi vif que celui de jouer en équipes. Au PLO soufflent les valeurs éducatives, celles du respect des règles sportives, mais aussi de l’autre dans sa différence.

Il s’est dit vendredi soir dernier que la municipalité voulait faire de la mise à la rue d’une autre grande association, la FRAT, par le diocèse, qui vend à un promoteur ses terrains et bâtiments situés rue Fleury à Oullins, une opportunité pour « provoquer » le regroupement des sections boulistes en une unique entente bouliste oullinoise.

On connait les finances d’Oullins, que l’exécutif a mis en grandes difficultés en contractant pour la ville des emprunts dangereux, rachetés chèrement.  On sait également les fortes baisses que le Président Macron va faire subir aux dotations de l’Etat qui permettaient pourtant aux collectivités d’investir et d’assurer une cohésion sociale des territoires. La situation actuelle impose une gestion plus économe, mais aussi la recherche de financements nouveaux pour certains projets municipaux. Justifie-t-elle que l’identité de la ville, construite par plus d’un siècle d’activité cheminote, par un maillage associatif directement né d’un esprit laïque et d’une envie de solidarité, soit subitement gommée et que l’âme de la commune disparaisse au profit d’un regroupement associatif anonyme ?

Nous avions proposé dans notre premier POST’IT la création d’un pôle associatif indépendant et non paramunicipal, qui pourrait apporter un certain nombre de réponses aux diffcultés que rencontrent les associations et générer de nouvelles synergies. Ce pôle permettrait de mutualiser certaines charges administratives comme la comptabilité, la recherche de finnacements,… Lieu de dialogue, il rapprocherait les responsables associatifs entre eux et serait source d’inventitivité dans l’organisation d’événements communs sur la commune à leur initiative. Enfin, grâce à ce pôle associatif, une équipe représentative serait l’interlocutrice des collectivités, ce qui promettrait un traitement égal sur des critères clairement identifiés et non  clientéliste.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage