Comment faire ville avec tous les quartiers ?

Un des quartiers d’Oullins, celui de la Saulaie, que Mr Buffet décrétait en 2008 « ne plus appartenir à Oullins, mais à la police », est en plus grande souffrance que les autres.

Très récemment en octobre, des actes de vandalisme y ont été commis (Lire articles du Progrès du 28 et du 29 octobre 2016) : Jets de pierre sur une voiture de police, caméras de vidéosurveillance saccagées, agents municipaux menacés, drapeau algérien hissé au fronton de l’école de la convention… Les deux délinquants identifiés qui s’en sont pris à la police ont été arrêtés et condamnés en comparution immédiate à des peines de prison ferme. Justice a été rendue. Parmi les deux jeunes interpellés, l’un d’eux n’était pas d’Oullins, mais avait élu son lieu de délinquance dans le quartier de la Saulaie , histoire sans doute d’y former des adeptes de son incivisme et de sa violence. Ces actes graves commis par ceux qui n’acceptent pas la loi de la République doivent être sanctionnés. La sanction de la délinquance doit servir la tranquillité et la sécurité des personnes, aucun quartier, aucune rue ne doivent dériver en zone de non droit.

Les forces de l’ordre circulent dans les différents quartiers de notre ville et y assurent grâce à leur veille la sécurité de toutes et de tous. Nous, élu/es groupe Oullins demain, intervenons régulièrement en conseil municipal pour rappeler qu’il faut préférer la présence sur le terrain des agents de proximité en nombre à la multiplication des caméras de vidéosurveillance et que les écoles, les commerces, les équipements culturels, les conseils citoyens sont autant de lieux de rencontre et de dialogue qui participent à assurer la sécurité.

On ne peut pas parler d’abandon du quartier  : Le centre social et son directeur Olivier Borius y ont construit des liens forts auprès de nombreuses familles et des projets avec les jeunes de plus en plus nombreux à s’engager. La crèche associative « les Tchous Tchous », implantée depuis plusieurs années, répond aux besoins d’horaires et de conditions souples des familles pour la garde de leurs enfants. La chapelle désacralisée place de la Convention, renommée « le bac à traille » accueille des répétitions théâtrales et des spectacles. Nous avons inauguré dans ce quartier d’Oullins un citystade à côté de la maison des associations, un square rue Dubois Crancé. Se sont installées aussi des entreprises et l’hôtel Campanile. La station de métro « Oullins gare » fait face au quartier, au-delà des friches SNCF et du mur qui longe la rue Dubois Crancé. La Cité des Kapseurs a emménagé dans les locaux rénovés de l’école Jean Jaurès, plusieurs années après que cette dernière a été fermée, et héberge en colocation des étudiants et apprentis pour un loyer modeste en contrepartie des actions qu’ils doivent mener avec les habitants. Un espace libéré par une démolition a été transformé en jardin collectif éphémère en attendant qu’on y reconstruise un immeuble. Des associations comme « les compagnons bâtisseurs » y sont installées et actives : celle-ci accompagne les familles dans le projet de rénovation de leur logement.

 Les investissements publics qui ont été faits dans le quartier de la Saulaie ont été portés par l’État, la Région et la Métropole de Lyon dans le cadre de la politique de la ville. Alors que de nombreux quartiers en France sont sortis du dispositif comme à Oullins le Golf, le revenu moyen très bas des habitants de La Saulaie a maintenu le quartier en politique de la ville.

 Que se passe-t-il alors  qui ne se passe pas ailleurs à Oullins ?

 Une école amputée de son CM1 et de son CM2, donc des parents que l’on éloigne d’une coéducation, des enfants que l’on expose à un rythme qui n’est pas le leur, des habitants que l’on fait moins se rencontrer – davantage de commerces vacants que de commerces ouverts – des immeubles mal entretenus, des logements insalubres et tandis que notre ville est déficitaire en logements sociaux, le quartier de La Saulaie les concentre par iùùeubles entiers – une autoroute qui saigne le quartier depuis plus de 50 ans, le pollue, intoxique les gens – une rivière qui du Pont d’Oulins au Rhône noie les âmes sur ses rives en déshérence…

Mais derrière tout cela des femmes, des hommes, des enfants confrontés à un amoncellement de difficultés humainement dégradantes, réunies au même endroit sans que des solutions à la hauteur des besoins ne soient apportées : C’est en effet à La Saulaie que l’on enregistre le plus haut taux de chômage des jeunes oullinois et leur plus bas niveau de qualification. La présence locale d’entreprises n’a pas inversé cette courbe d’absence d’avenir, mais c’est en revanche auprès de la mosquée que ces jeunes trouvent souvent le soutien social. C’est à La Saulaie qu’on enregistre le nombre le plus élevé de familles oullinoises monoparentales (le plus souvent des mamans et leurs enfants) dont la plupart sont sans emploi, sauf à être accompagnées dans leur quête de travail par l’association islamique. C’est ici encore que l’on recense le nombre le plus important de retraités oulllinois, obligés de travailler pour vivre…

Fallait-il miser sur le sauvetage de ces âmes par un soi-disant écoquartier à l’aube des années 2025, brandi à l’envi comme « IMPARABLE » par Mr Buffet et son adjointe à l’urbanisme Mme Pouzergue ? Ou fallait-il, sans attendre les bulldozers, prendre ses responsabilités, celles de maire, et faire en sorte que les habitants du quartier de la Saulaie aient le sentiment d’être habitants d’Oullins ?

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage