Christiane DEMONTES, Sénatrice du Rhône et maire de Saint-Fons à Oullins

 

Vendredi soir 18 janvier, les adhérent/es et sympathisant/es du PS Oullins, mais aussi des président/es d’associations étaient rassemblés salle Collovray pour la traditionnelle cérémonie des vœux.

Christiane DEMONTES, Sénatrice du Rhône et maire de Saint-Fons, avait répondu présente à notre invitation. Son état des lieux de la dette publique et de la situation sociale et économique de notre pays à l’arrivée au pouvoir de F. Hollande a consterné l’auditoire : 600 milliards de dette en 2002 multipliés par 3 par J. Chirac et N. Sarkozy, pour atteindre le 6 mai  dernier 1 800 milliards ! Plans sociaux en attente dans les tiroirs de l’Elysée,  heures défiscalisées privant d’emploi les personnes en recherche, niches et bouclier fiscaux aux plus fortunés chouchoutés pendant plus de 5 dont certaines et certains quittent le navire quand il s’agit d’être solidaires 2 ans et de venir en aide aux plus démunis, âge de la retraite repoussé à 62 ans, 60 000 postes supprimés dans l’Education Nationale, reléguant la France parmi les pays les moins encadrants pour leurs enfants, déficit abyssal de la sécurité sociale…. Nous coupant le souffle et coupant l’herbe sous le pied à la rumeur selon laquelle le gouvernement en place depuis 8 mois ne ferait pas assez vite pour rétablir la situation, Christiane Demontès nous a époustouflés en relayant l’ampleur du travail, mis en œuvre par le gouvernement socialiste au contraire, et les engagements déjà tenus, rétablissant les uns après les autres l’égalité pour tous :

S’adressant aux foyers affaiblis par la crise et acculés par de petits revenus, le gouvernement a augmenté de 250€ la prime de rentrée scolaire.

S’adressant aux petites et moyennes entreprises peu soutenues dans leur activité, le gouvernement a crée la banque publique d’investissement.

S’adressant aux salariés les plus âgés ayant commencé à travailler tôt et ayant exercé des métiers pénibles, le gouvernement a accordé un départ à la retraite à 60 ans.

S’adressant aux jeunes en difficultés, sortis du système scolaire sans qualification parce que l’école de la République, massacrée sous Sarkozy à coups de  sureffectifs dans les classes et de suppressions de postes, n’a pas pu leur apporter l’aide nécessaire, le gouvernement a mis en place 150 000 emplois d’avenir.

S’adressant aux séniors,  que l’âge et le salaire rendent fragiles face au licenciement, et aux jeunes sans expérience privés d’embauche, le gouvernement a crée le contrat de génération, dispositif unique en Europe, qui réconcilie les générations au lieu de les opposer.

S’adressant à la République exemplaire, le gouvernement a imposé aux membres du gouvernement de baisser leurs indemnités de 30%.

S’adressant à toutes les Françaises et les Français sans discrimination, le gouvernement s’engage en faveur du mariage pour tous.

S’adressant à la population aux revenus modestes, qui s’astreint à économiser pour parer à des coups durs financiers, le gouvernement a relevé le plafond du livret A et s’emploie ainsi à financer le logement social.

S’adressant aux étrangers extra communautaires qui vivent en France depuis plus de 5 ans, le gouvernement s’emploie à rassembler les 3/5 des voix du Congrès pour pouvoir changer la constitution et  leur accorder le droit de vote.

S’adressant aux partenaires sociaux, privés de dialogue, réduits au silence à coups d ultimatums, le gouvernement a relancé la concertation sociale.

S’adressant aux enfants que les sureffectifs entretenus par Sarkozy ont précipité dans les difficultés d’apprentissage, le gouvernement a ouvert 3500 postes supplémentaires à la rentrée 2012, priorisant l’école maternelle et l’école primaire.

S’adressant aux parents, inquiets de la surcharge scolaire imposée, et à leurs enfants, exposés à l’emploi du temps le plus lourd en Europe, le gouvernement étudie la mise en place d’une réforme nécessaire des rythmes scolaires.

S’adressant aux salariés les moins rémunérés, le gouvernement a augmenté le SMIC de 2% dès juillet 2012.

S’adressant aux malades dans l’impossibilité financière de faire face aux tarifs non conventionnés pratiqués par certains spécialistes, le gouvernement a encadré les dépassements d’honoraires.

S’adressant aux locataires aux faibles revenus, qui sacrifient plus de 40% de leur budget au paiement de leur loyer, le gouvernement a encadré les loyers.

Après la descente aux enfers que nous a fait connaitre N. Sarkozy dès son élection,  qui s’est employé à tout vouloir détruire, nous venons déjà de vivre 8 mois de réhabilitation de l’égalité pour tous et il lui reste encore 4 ans et 4 mois pour s’épanouir pleinement !

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage