CHARLIE AUJOURD’HUI

Nous étions des millions dans le monde, près de 4 en France, 300 000 à Lyon, rassemblés pour une marche silencieuse en mémoire des victimes des attentats terroristes, perpétrés à Paris mercredi 7, jeudi 8 et vendredi 9 janvier dernier, et en soutien aux valeurs de notre République, que sont la liberté et la laïcité. Egaux, quelle que soit notre origine sociale et culturelle, quelle que soit notre couleur de peau et notre croyance ou absence de croyance, nous étions recueillis fraternellement, dépassés par l’horreur, submergés par l’émotion, affligés par l’incompréhension, révoltés contre la barbarie, décidés à combattre l’intolérance et le totalitarisme, qu’il soit politique ou religieux ou les deux à la fois.

Huit jours ont passé : les victimes – journalistes et dessinateurs de Charlie Hebdo, agents techniques, forces de police, clients juifs d’une épicerie kasher – ont toutes été inhumées depuis ces tristes jours et notre vie, la vie des autres, celle des survivants, continue.

L’oubli, l’indifférence, la passivité seraient tout aussi révoltant que le massacre. Accuser tour à tour une communauté religieuse, puis l’école, et quoi demain encore tout aussi irresponsable. Récupérer l’abomination, dont nous savions déjà les êtres humains capables, en politique répressive de l’immigration tout aussi tragique.

Puisque l’émotion qui nous submerge a réussi à nous rappeler à la dignité et à nous réunir dimanche dernier pour exprimer en silence notre souffrance de perdre dix sept d’entre nous, symboles de notre laïcité et de notre chère  liberté attaquées, restons unis pour défendre le monde libre de la tolérance qui se nourrit de richesses  culturelles différentes et continuons de vivre pour refouler la dictature de la pensée unique : agir ensemble dans notre pays menacé, oui, mais ne devons-nous pas ensemble, pays européens, agir aussi ailleurs, là où des gouvernants, sourds aux drames des populations massacrées ou corrompus par de vils intérêts économiques, laissent des dictatures religieuses et politiques s’installer et barrent l’exil des peuples en danger.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage