Attentat terroriste à Nice

La sécurité des personnes dans un pays de libertés

Combien de temps faut-il à un véhicule lancé à vive allure pour parcourir 2 kilomètres ?

2 minutes.

En 2 minutes, les policiers de Nice ont stoppé le camion en furie sur la promenade des Anglais et mis le conducteur hors d’état de tuer davantage, là où un barbare à visage humain a massacré 84 touristes, venus de partout assister au feu d’artifice du 14 juillet, et blessé plus de 100 autres.

Aussitôt les policiers et les gendarmes, les pompiers et les ambulanciers, les médecins urgentistes et les chirurgiens, les infirmiers et les aide-soignants sauvent les victimes – femmes , hommes et enfants -, accueillent les familles en demande d’espoir, accompagnent celles qui sont endeuillées.

Certain/es élu/es irresponsables, qu’ils s’appellent Juppé, Estrosi, ou Philippot, laissant la population pleurer ses morts et porter le deuil, se précipitent pour accuser F. Hollande et appeler à un Etat sécuritaire : salir l’efficacité des forces de l’ordre, répandre du fiel à propos de laxisme, plonger les mains dans la peur qui s’empare de la population et les en ressortir tendues vers des pensées électoralistes relèvent de l’indécence et de la calomnie, car :

Le gouvernement Ayrault, puis Valls n’a-t-il pas depuis 2012 reconstruit les réseaux de renseignements et renforcé les effectifs de la police et de la justice, démantelés par Sarkozy, au pouvoir précédemment ? Au chaos que feu ce chef d’Etat organisait pour son propre pays répondent aujourd’hui le sens des responsabilités et l’ordre.

Le gouvernement français n’a-t-il pas assuré la protection des personnes en mettant en échec de nombreux attentats en préparation sur notre sol ?

Le gouvernement français n’a-t-il pas réussi à coordonner une collaboration plus étroite entre les pays membres de l’Union européenne pour lutter plus efficacement contre le terrorisme ?

Enfin, dans quelle société le risque zéro existe-t-il, sauf à ce qu’elle soit aux mains sanglantes d’un dictateur et que ses libertés soient assassinées ?

A nous reconnaître dans une société éclairée, pouvons-nous imaginer que l’abri anti-danger serait une escalade de mesures sécuritaires et que nos pays, en riposte aux attaques terroristes, punissent toute déviance délinquante par la loi du Talion ou devons-nous prévenir tout amalgame entre les actes de terroristes et les actes de délinquants et avoir la volonté que la punition de ces derniers coupables cités prépare la réinsertion de l’homme ?

Horrifiée par les actes barbares perpétrés au nom d’une monstrueuse organisation du chaos, notre société, doit-elle, nous ses membres devons-nous renoncer à nos libertés en cédant aux sirènes sécuritaires ? Ou devons-nous les protéger en les réaffirmant, quelles que soient nos origines sociales, culturelles, ethniques quelles que soient nos croyances ou nos pensées agnostiques et athées, et en déracinant ensemble la monstruosité ? Elle a depuis des siècles le visage humain et a encore frappé mi-juillet 2016 à Nice.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage