Après 15 ans de sommeil, la belle dormante se réveille sénior dans un château

Le château de la Bussière, acheté par la municipalité en 1999 et laissé à l’abandon depuis la réfection de la toiture pour une mise hors d’eau, est en projet de réaménagement.

En très mauvais état, ce joyau historique du 16ième siècle, même s’il n’est pas classé, nécessite que de gros travaux soient effectués, à la fois de remise en état, mais aussi de préservation des richesses intérieures, de la façade et du site. Ces travaux sont évalués à ce jour à 5 millions d’euros, investissement que la majorité municipale ne peut pas assumer, compte tenu des choix politiques qu’elle a faits précédemment et des emprunts qu’elle a contractés, capital et intérêts compris, et ce d’autant que jamais un investissement annoncé n’a été tenu à Oullins.

Que faire alors de ce patrimoine communal ? Qu’en disent les Oullinois ? Qu’expriment les riverains ?

Une réunion d’information pour présenter au public le projet déjà décidé avait lieu ce samedi 11 octobre à 11h dans le hall Raspail. La concertation ? Il n’y en a pas. Les habitants peuvent bien être pour ou contre le projet ou bien émettre certaines observations nuancées, la majorité municipale programme le dépôt du permis de construire pour janvier 2015. Les élu/es PS et apparenté/es comme tous ceux de l’opposition devront attendre le conseil municipal de décembre prochain pour lire une délibération sur le sujet car pas une once de ce projet tenu secret ne leur a été exposée auparavant, ils le découvrent en réunion publique ! Et cette absence de concertation est dommageable à la vie municipale. Le château de la Bussière pouvait être une belle occasion pour les Oullinois de s’approprier l’histoire et le patrimoine de leur commune et de réfléchir ensemble au devenir de cet édifice et de son site, dont toute la population aurait pu profiter s’il avait été destiné à une utilisation collective, par exemple aux associations si fréquentées à Oullins, pour qu’elles bénéficient de locaux centralisés et mutualisent leur administration devenue professionnalisée.

Quel projet alors la majorité municipale UMP a-t-elle décidé ?

« 12 logements sociaux intergénérationnels » en étage dont 1 T1 bis, 5 T2 et 6 T3, une salle municipale de 90m2 au rez-de-chaussée, confiés à la société SEMCODA par un bail emphytéotique qui courra sur 50 ans, un jardin public au-delà du parvis, financièrement porté par la ville »

Comprenez l’opération de marketing : le mot « intergénérationnel » qui n’est qu’un slogan ici. Ce concept d’envisager le vieillissement autrement que dans la solitude, de penser l’architecture et l’aménagement des résidences en fonction de l’âge des occupants et de favoriser la vie sociale entre les générations n’a en effet rien à voir avec des logements pour personnes âgées qui parce que situés à proximité du pôle petite enfance sont déclarés intergénérationnels.

Reste aux Oullinois/es à apprécier la jouissance du jardin, même si annoncé très minéral, qui sera ouvert au public, vidéo-surveillé et fermé le soir, bien sûr, et la salle communale aménagée au rez-de-chaussée, peut-être pour accueillir des expositions temporaires et pallier sans aucun doute l’étroitesse de « l’atelier » hébergé dans la Mémo.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage