6 février 2014 : dernier conseil municipal du mandat ou les méthodes sectaires de la majorité municipale

Mon intervention sur la modalité de mise à disposition et adoption du règlement intérieur des jardins familiaux du parc naturel du bois de Sanzy

Les jardins partagés dont les premiers sur la ville ont été ceux du GOLF, connaissent un succès indéniable puisque des jardiniers venus d’autres quartiers n’hésitent pas à rejoindre le Golf pour cultiver quelques mètres carrés de terre et qu’ils font l’objet de visites régulières lors de la fête du quartier organisée par l’ACSO.

On peut s’interroger sur les raisons de ce succès que d’autres communes voisines comme Sainte Foy Lès Lyon partagent, alors qu’ailleurs dans les zones rurales, où le terrain est bien plus accessible qu’en ville, les gens sont nombreux à délaisser le travail de la terre.

Le plaisir d’être en plein air, c’est certain, quand les habitants vivent beaucoup à l’intérieur, souvent  dans de petits appartements. La prise de conscience graduelle des bienfaits d’une alimentation saine quand les sucres et les pesticides envahissent notre nourriture. Le constat d’un lourd bilan énergétique quand bien des légumes et des fruits traversent la planète pour atterrir dans nos assiettes  au prix de dépenses de  carburants et de pollution. Mais sans nul doute avant tout un souci d’économie dans un budget restreint qui prive les habitants d’une alimentation diététique, devenue luxueuse à cause de son prix.

Cette dernière motivation aurait à notre sens du inspirer votre attribution des jardins familiaux, aménagés dans le bois de Sanzy. 20 demandes, nous avez-vous annoncées, pour 15 parcelles, pour lesquelles vous avez sollicité une lettre de motivation de la part des potentiels jardiniers. Mais quelle information a-t-elle été fournie pour faire savoir que des jardins familiaux s’aménageaient ? Le magazine Profil et les panneaux lumineux suffisaient-ils ou ne fallait-il pas en appeler aux associations sociales présentes sur la ville ?

Nous aurions apprécié aussi qu’un membre au moins des élu/es de l’opposition ainsi que les associations sociales oeuvrant sur la ville puissent intégrer la commission municipale qui a défini les critères de sélection puis a attribué les jardins. Pourquoi  ces regrets ? Parce que nous savons qu’à Oullins  l’aide alimentaire est en tête des secours apportés par ces associations et que l’octroi de jardins à des ménages en difficulté aurait sans doute contribué à leur restituer de la dignité. Parce que cette affaire d’attribution s’est conclue en catimini, et que vous êtes très coutumiers de cette pratique, qu’en l’absence de  droit à participer à la commission, nous n’avons pas pu intervenir et vous suggérer de recourir à une méthode transparente, plus à l’écoute des besoins.

Il est dommage qu’encore une fois vous laissiez planer le doute sur un possible clientélisme et n’ayez pas pris la mesure du besoin impératif de la population de s’alimenter autrement avec un budget maîtrisé.

Ce qui peut vous paraître anecdotique aujourd’hui au regard de 15 parcelles est en réalité révélateur de votre manque de concertation durable et de votre méconnaissance du terrain, je veux parler ici de la population. Elle est en demande de concertation et elle réclame pour une partie d’entre elle d’avoir accès aux produits qualitatifs, irréprochables pour sa santé, accessibles à ses revenus modestes.

Je profite de ce que nous avons à dire au sujet de cette délibération qui coïncide avec le dernier conseil municipal du mandat pour dresser un bilan sommaire sur la méthode que vous n’aurez eu de cesse d’employer, que je qualifierais de sectaire et qui à mon sens n’est respectueuse ni d’une vie démocratique ni de la représentation que vous devez à toute une population et non qu’à un peu plus de la moitié des exprimés  : des commissions, celle de l’attribution des jardins en est la dernière preuve, et des organes fermés à l’opposition, comme le FISAC, des invitations associatives à des manifestations que vous ne nous avez pas transmises, des manifestations municipales auxquelles nous n’avons pas été conviés, comme tout récemment la fête de Noël pour les personnes âgées au gymnase Herzog ou encore en 2013 comme en 2012 le palmarès des sports, des conseils d’administration comme celui du CCAS placés en matinée ou en fin d’après-midi, comme si ne devaient s’engager dans la vie municipale que les personnes déchargées de leur emploi, un comité du handicap que avez crée au lendemain des élections, mais que vous avez entre temps oublié, des couvertures du magazine municipal où ne trônent que des élus de votre majorité, des réunions sur les rythmes scolaires dont sont exclus les élus de l’opposition…..

Malgré tous les grincements que votre méthode provoque, nous voterons pour cette délibération car nous sommes favorables à plus de nature en ville et que nous aspirons pour tous à un bien vivre.

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage