11 novembre 2014 : une belle commémoration à Oullins

Aujourd’hui à Oullins comme partout en France nous commémorions l’armistice du 11 novembre 1918 qui mettait fin aux sacrifices humains  de plusieurs millions d’hommes et à la folie guerrière de leurs dirigeants. Aujourd’hui à Oullins comme partout en France, ce 11 novembre 2014 était ce jour de mémoire particulier,  100 ans nous séparant du début de la première guerre mondiale, célébré par les élu/es et les officiels, accompagné par les porte drapeaux et les associations, en présence d’une population nombreuse, des petits-enfants aux grands-parents, mais en l’absence des combattants, tous décédés depuis. Certain/es s’interrogent sur la pertinence d’une commémoration d’une date meurtrière dont les témoins ont tous disparus.  Les enfants, dont le lien distendu avec la grande guerre n’est bien souvent maintenu que par leurs enseignants, étaient rassemblés nombreux ce matin à Oullins : Le conseil municipal des enfants devant le monument aux morts et la chorale un peu plus tard devant la mairie. Leurs parents, sensibles à la prestation musicale de leurs enfants, assistaient nombreux aussi à ce centenaire commémoratif et leur présence collective tente à désavouer toute pensée qu’il faille renoncer à commémorer, oublier… Mais pourquoi toujours regarder en arrière sans puiser dans le passé les enseignements pour le présent et le futur ? Pourquoi ne pas faire cohabiter la mémoire française, porteuse de souvenir et de respect pour les « poilus », de messages européens, pourquoi ne pas affirmer haut et fort que l’Union européenne est depuis sa création garante de paix entre ses pays membres, qu’elle est la terre promise des peuples en guerre qui n’ont d’autre espoir que d’aborder en ses terres pacifiques et paient souvent de leur vie pour les atteindre ? Quel message voulons-nous porter aux jeunes générations, auxquelles seuls les livres d’histoire racontent la guerre, et que nous voulons pourtant associer nombreuses aux commémorations ? Celui d’une guerre enterrée dans ses tranchées ou celui d’un espoir germant dans un sillon d’Europe ? Quel sens donner aux jumelages des villes si ce n’est celui de la fraternité à cultiver ? Nürtingen et Pescia désormais liées à Oullins pour défendre la paix. Je m’interroge donc sur la raison qui motive la majorité municipale à persister, malgré les demandes réitérées du groupe des élu/es socialistes et apparenté/es, à ne hisser que le drapeau français sur le fronton de la mairie et à laisser le drapeau européen en berne ?

Pas de commentaires pour le moment

Laisser un commentaire

Votre commentaire:

Permanence des élus

N'hésitez pas à nous contacter pour échanger !

Sur Rendez-vous : par mail : contact@oullinsdemain.fr ou par téléphone : 06 87 55 14 42

Maison des sociétés - rue Raspail - 1er étage